Apr 15, 2021 16:56 UTC
  • Syrie: l'US Army frappée au coeur !

Entre un président Assad qui met en garde très clairement les Américains et qui leur exige des indemnités pour avoir volé et continuer à voler le pétrole syrien et la plus grande base US à Deir ez-Zor qui vient de faire l'objet il y a quelques minutes d'une attaque en règle, y a-t-il un lien? Evidemment.

L'armée syrienne est passé à l'étape supérieure dans sa bataille pour la libération de son territoire et ce, en totale synergie avec l'axe de la Résistance. Quelques heures la tonitruante attaque de la Résistance irakienne contre la base aérienne US à Erbil, précédé de peu d'une opération commando inouïe contre le centre secret du Mossad toujours à Erbil où 10 officiers sionistes ont été éliminés et alors même qu'Ansarallah de Yémen a labouré le site d'Aramco à Jizan à coup de drone et de missiles balistique "Badr 1" et "Saer", la base des terroristes américains à Conoco, principale site de détournement de pétrole syrien par les USA vient d'être pris pour cible de missiles.

Al Etejah, la chaîne irakienne, qui rapporte cette information, évoque une attaque à "plusieurs missiles" ayant visé le site situé au nord de la province. Le 25 mars, un mois après que deux F-15 américains avaient bombardé le point de passage Abou Kamal/Qaem sur la frontière syro-irakienne, une première frappe aux missiles tactiques "syriens" a bien pris de court les troupes US à Conoco. Des morts et des blessés ont été rapporté sans que le pentagone le reconnaisse. Cette fois aussi, le bilan des morts et blessés est suffisamment grave pour que les hélicoptères US entrent en scène pour les évacuer. 
 

La composante syrienne de l'axe de la Résistance est-elle passé à la vitesse supérieure contre les Yankee? la simultanéité de cette frappe au missile avec l'embrasement anti US dans le nord de l'Irak le laisse supposer. Surtout que la bataille pour la libération de la Syrie est plus que jamais nouée à celle qui se déroule en Irak contre l'axe US/Israël. Quelques plutôt, une opération américaine sous fausse bannière s'était déroulée à la prison de Kibaba  à Hassaké où les hélicoptères US avaient évacué quelques chefs daechistes bénéficiant d'une vraie-fausse mutinerie dans le camp placé sous le contrôle des Kurdes de FDS.

En effet, des hommes armés ont pris mercredi d'assaut ce soi-disant  centre de détention pour des membres du groupe terroriste Daech, dirigé par les Forces démocratiques syriennes (FDS), tuant deux forces kurdes, avant que les hélico US n'arrivent et n'en évacuent quelques-us de leurs officiers déguisés en daechistes à destination de l'Irak. Le prison est situé près du champ pétrolifère de Kibiba dans la région d'al-Chaddadi, à la périphérie sud de Hassaké, dans le nord de la Syrie.

C'est avec ce trafic aérien de terroristes que la Syrie compte bien en finir et ce, à l'aide de la Résistance irakienne. En effet, entre mercredi soir et jeudi matin, cinq convois logistiques US en provenance de la Syrie ou encore du Koweït ont été attaqués par la Résistance irakienne avec à leur bord du matériel et des munitions destinés aux terroristes de Daech en Irak.  Dhi Qar, Diwaniyah et Babylone y ont passé. La cinquième explosion a eu lieu à l'aube du jeudi. Ceci prouve une chose: en Syrie et en Irak, la bataille anti occupation suit la même cadence. Les nuées de drones qui se sont abattus sur les bases US et de la Turquie à Erbil et à Mossoul retrouveront-ils le chemin de Deir ez-Zor? Fort possible. 

Lire plus: L'échec des agissements US/Israël à Deir ez-ZorA Erbil, la Résistance irakienne a tenu à exposer sous les yeux des troupes US la diversité et la complexité de son arsenal, en tenant à remplacer les roquettes de 107 et de 122 mm et entre autres les fameuses Arash-4 par des drones. Puis l'attaque du 14 avril contre Harir, bien sanglante, a été d'une précision inouie, prouvant encore une fois que mêmes les bases les mieux fortifiées US à l'aide des Patriot ne sont que des chateaux de cartes. Pourquoi ne pas élargir le champ en Syrie et ne pas y activer les nuées de drones?  

tout, Deir ez-Zor est tout près de Homs où la base illégale US, al-Tanf, continue à servir de point de transite des terroristes. 

Que propose l'arsenal de drone de la Résistance pour bloquer les trafics terroristes ? Kaman-22, le drone à fuselage large et en mesure d’accomplir des missions de surveillance, de reconnaissance et de combat avec un endurance de 24 heures et une portée de 3000 kms. Sa charge utile est de 390 kilos. Aussi, deux bombes Qaem sont montées sur les pods séparés du drone Kaman-22 à deux côtés d’une bombe stand-off. En plus, une bombe de 226 kilogrammes à guidage laser, dite GBU-12, avait été mise à côté du Kaman-12. Cette bombe a une marge d’erreur de zéro kilomètre et sert à détruire des cibles sensibles comme les ponts, les lignes de communication et les équipements de petite dimension de l’ennemi. Parmi les autres armes qui pourront être montées sur les Kaman-22, on peut faire allusion au missile Almas, la bombe et le missile Sadid et le missile Akhgar. En plus, les missiles antiaériens et les missiles comme Azarakhsh et Chafaq pourraient également être installés sur le drone Kaman-22 dans un proche avenir. 

 
 

 

Mots clés