Apr 17, 2021 16:49 UTC
  • Ansarallah

Il y a quelques minutes, le général Yahya Saree, porte-parole des forces yéménites a annoncé une nouvelle attaque aux drones contre King Khaled Base, cette base aérienne est le nid des escadrons entiers de F-15, d’Eurofigter, de Typhon entre autres qui n’est désormais que l’ombre d’elle-même.

Le général affirme que les drones Qassef K2, se sont abattus sur un « site bien sensible » de l’aéroport qui pourrait bien être l’emplacement de la DCA Patriot. Dans la foulée, les vols ont été suspendus non seulement ceux dans le ciel du Sud saoudien, mais encore ceux, qui comme les vols de la coalition transitent vers le golfe Persique. Ces frappes au drone font écho à celle de la Résistance irakienne qui hier vendredi a détruit à coup de trois drones les Patriot déployés à Aïn al-Asad. Jeudi déjà, 11 drones et missiles Qassef K2, Badr et Saer ont pris d’assaut Aramco et les Patriot à Jizan. la Résistance va-t-emme vers une « dé-patriotisation » du ciel du Moyen-Orient ? 

Toujours est-il que sur terrain, les combats se poursuivent avec force à Maarib, les hauts officiers pro-Riyad ayant fait défection et tombés sous les balles de la Résistance. Après s’être approchées de la base militaire Sahn al-Jinn et avoir pris le contrôle des monts al-Balaq al-Qabli, les forces de Sanaa se dirigent vers le chef-lieu de la province de Maarib dans l’objectif de l’assiéger depuis l’Ouest et le Sud. 

Le quotidien libanais Al-Akhbar traite, dans un article, les toutes récentes évolutions survenues sur les champs de bataille à Maarib. Les forces de Sanaa ont déplacé leur champ de conflit depuis l’ouest vers le Sud. Après deux semaines de percées, elles se sont finalement décidées à effectuer un retrait limité pour épargner la vie des effectifs face aux frappes aériennes incessantes des avions de chasse saoudiens.

Ce retrait stratégique vise également à faire éloigner les mercenaires de Hadi de leurs positions pour ainsi réaliser le plan de l’encerclement de la ville de Maarib. 

Par ailleurs, le fait que les forces de Sanaa ont réussi à encercler vendredi al-Talaa al-Hamra, met les mercenaires pro-Hadi face à deux options difficiles : se rendre aux combattants yéménites ou s’engager dans un conflit d’usure ! 

L’armée et les Comités populaires (les forces de Sanaa) contrôlent actuellement la colline d’al-Salafeen, qui donne sur les monts d’al-Khachab, ainsi que le reste des parties qu’ils n’avaient pas saisies sur les côtes du lac du barrage de Maarib. 

Les forces de Sanaa sont également arrivées à reprendre le contrôle des majeures parties des monts d’al-Balaq, ce qui leur permet d’avoir à leur portée les casernes de Maarib. 

De leur côté, les mercenaires à la solde de la coalition saoudienne ont tenté, mais en vain, de déstabiliser la région d’Asdas, au nord-ouest de Maarib, après avoir échoué sur les fronts d’al-Alam, à 65 kilomètres du nord de la province de Maarib. 

L’échec puise son origine dans le refus des tribus d’al-Alam de s’engager dans les affrontements. Les tribus de cette région ont préféré rester impartiales sur fond d’un accord qu’elles avaient signé la semaine dernière avec Sanaa.  

Jeudi soir, les mercenaires pro-Hadi se sont mobilisés sous le commandement d’un des dirigeants du parti d’al-Islah, alias Mansour al-Hanaq, afin de renforcer leurs positions sur le front de l’Ouest. Or, l’opération a échoué et Mansour al-Hanaq s’est laissé pris dans une embuscade des forces de Sanaa. Il a été grièvement blessé et transféré à un hôpital à Riyad. Fayçal Abdallah al-Aqoud, commandant de la 312e Brigade des mercenaires pro-Hadi, a été tué lors de cette embuscade. 

Al-Akhbar réaffirme que l’Arabie saoudite a déjà perdu une bonne partie de sa confiance en les mercenaires pro-Hadi et ses supplétifs au sein de certaines tribus de Maarib en raison des victoires consécutives des forces de Sanaa. Une source concordante yéménite a également fait part d’intenses affrontements entre les mercenaires pro-Hadi, les miliciens de la coalition d’agression saoudo-émiratie et les membres du parti d’al-Islah. Plusieurs personnes ont été tuées ou blessées.

 

Mots clés