Apr 18, 2021 19:32 UTC
  • Yémen: les marines US débarquent

Les victoires enregistrées par l’armée yéménite et les Comités populaires ces dernières 24 heures à Maarib laissent prévoir une libération imminente de cette ville stratégique.

Les évolutions qui se sont récemment produites à Maarib mettent en évidence un rapport de force qui a balancé en faveur des forces de Sanaa arrivées déjà à proximité de la ville. 

Ce dimanche 18 avril, les forces de l’armée yéménite et les combattants des Comités populaires ont repris le contrôle de plusieurs régions stratégiques de la province de Maarib. D’autre part, des sources yéménites font part de l’effondrement des unités de mercenaires à la solde de la coalition d’agression saoudienne et de terroristes d’al-Qaïda. 

Après s’être approchées de la base militaire de Sahn al-Jinn et avoir pris le contrôle des monts al-Balaq al-Qabli, les forces de Sanaa se dirigent vers le chef-lieu de la province de Maarib dans l’objectif de l’assiéger depuis l’Ouest et le Sud.  

Elles ont déplacé leur champ de conflit depuis l’ouest vers le Sud et ont repoussé les mercenaires pro-Riyad pour épargner la vie des effectifs et réaliser ainsi le plan de l’encerclement de la ville de Maarib.   

L’armée et les Comités populaires du Yémen ont enregistré des percées considérables à l’ouest d’al-Talaa al-Hamra et ont réussi à déclencher de nouveaux affrontements à al-Touma du Nord et al-Touma du Sud, situées à cinq kilomètres du centre de commandement de la 3e zone militaire des forces liées à l’Arabie saoudite. 

L’Arabie saoudite a déjà perdu une bonne partie de sa confiance en les mercenaires pro-Hadi et ses supplétifs au sein de certaines tribus de Maarib en raison des victoires consécutives des forces de Sanaa.

Selon certaines sources tribales, Youssef Khairallah al-Chahrani, commandant de l’opération du Nord-ouest, désigné en juin 2020 en tant que commandant des forces de l’Arabie saoudite, a effectué une brève visite à Maarib pour demander aux chefs des tribus, qui se sont retirées des rangs des forces pro-Hadi, de livrer les effectifs et les armes qu’elles avaient reçus du commandement de la coalition. 

L’Arabie saoudite a mobilisé tous ses moyens pour empêcher l’armée yéménite de conquérir Maarib. Dans la foulée, les avions de chasse saoudiens ne cessent de bombarder les régions de la province de Maarib sans jamais endiguer la progression des combattants yéménites. 

Sur le plan politique, Riyad tente d’empêcher la victoire de la partie yéménite en établissant un lien entre les questions humanitaires et les évolutions à Maarib alors qu’Ansarallah a annoncé, à maintes reprises, qu’il s’agissait de deux sujets distingués et qu’il ne succomberait pas au chantage de Riyad. 

Les supplétifs du gouvernement démissionnaire de Hadi ont mis en garde Riyad contre les conséquences de la chute totale de la province de Maarib qui est considérée comme la première ligne de défense pour protéger les villes de Jizan et de Sharourah. Selon les supplétifs de Hadi, si Maarib tombe entièrement entre les mains d’Ansarallah, celui-ci contrôlera une importante partie des frontières saoudo-yéménites ainsi qu’une province pétrolifère du Yémen. 

D’autres supplétifs de Hadi sont même allés plus loin en arguant que la chute de Maarib serait un prélude pour la chute de Riyad. 

Par ailleurs, un groupe de fusiliers marins américains sont arrivés à l’aéroport international d’al-Ghaydah, dans la province de Mahra, à l’est du Yémen, ont rapporté samedi 17 avril des sources informées. Elles ont confirmé l’arrivée des Marines américains au cours des deux derniers jours à l’aéroport d’al-Ghaydah, qui est sous le contrôle des forces saoudiennes.

Cela intervient après l’arrivée des forces conjointes américaines et britanniques à l’aéroport de la province de Mahra fin janvier.

Mots clés