Apr 19, 2021 15:16 UTC
  • L'Iran sort sa DCA anti-essaim choc

Depuis que les drones de la Résistance sillonne le ciel de la région en essaim, le complexe industriel et militaire US/Israël en cherche l'antidote mais sans succès.

Or, c'est à la partie qui est à l'origine de cette extraordinaire tactique de guerre asymétrique qu'il en demande l'antidote. Au cours du défilée militaire du 18 avril, l'Iran a présenté pour la première fois une DCA anti drone, anti missile de croisière. A quoi ressemble-t-elle? L'Iran a célébré dimanche sa Journée de l'armée nationale avec un défilé de véhicules dans la capitale Téhéran, présentant de nouveaux systèmes d'armes, des drones et des avions de combat.

L’armée iranienne a dévoilé au cours de la parade trois systèmes de missiles de fabrication locale, dont le système stratégique et à longue portée « Damavand » utilisé pour abattre divers avions, ainsi que des missiles de croisière et balistiques.

L’armée a également dévoilé le système de missiles à basse altitude Zolfaqar, le système de missiles Majid et le système de contrôle de tir d’artillerie Khatam capables de frapper diverses cibles aériennes à basse altitude. Les systèmes de défense à basse altitude Zolfaqar et Majid sont capables de détecter et de détruire des missiles de croisière et des drones avec des détecteurs électro-optiques. L'Iran est devenu une superpuissance des drones ces dernières années. 

 

Tueur de missiles de croisière

Selon les responsables, deux nouveaux systèmes de défense aérienne indigènes, Zolfaqar et Majid, qui ont la capacité de détruire des missiles de croisière, ont été dévoilés pendant le défilé.

Zolfaqar est un système de défense aérienne à basse altitude équipé d'un système de multi-lanceurs mécanisé tandis que Majid se compose d'un double lanceur et d'un système de contrôle de tir électro-optique. Selon les responsables militaires, les deux systèmes sophistiqués de défense aérienne sont capables de frapper des cibles à basse altitude, en particulier des missiles de croisière. Les systèmes de missiles iraniens indigènes Sayyad 3 et 4, Talash et Mersad ont également été exposés lors de l'événement.

Samedi, le Leader de la RII, l’honorable Ayatollah Khamenei a exhorté les forces armées à «renforcer la préparation aux opérations autant que nécessaire». Les des systèmes Majid et Zolfaqar sont équipés d'un système électro-optique au milieu et de quatre lance-roquettes.

Ces dernières années, l'usage des missiles de croisière, en particulier, s'est développé. Etant donné que ces missiles ont souvent une longue portée, les chasseurs peuvent viser et tirer des missiles sans entrer dans la ceinture défensive de l'autre camp. Le type particulier de profil de vol des missiles de croisière leur permet également de voler à très basse altitude, jusqu'à 10 mètres au-dessus du sol, ce qui rend difficiles et compliquées leur détection et destruction par les radars et les systèmes de défense.

Par conséquent, on a plus que jamais besoin de systèmes de défense aérienne à basse altitude et résistants à la guerre électronique. Composés de plusieurs caméras électroniques de vision diurne, thermique et nocturne à haute portée, ces systèmes s’intitulent passifs. Ils n'émettent aucune onde électromagnétique, et donc il est quasiment impossible de détecter leur emplacement et les perturber par les systèmes de guerre électronique.

La résolution des images, la possibilité de créer de la mémoire vidéo et la possibilité de les utiliser dans différentes conditions météorologiques sont d'autres capacités de ces systèmes qui en ont fait des équipements appropriés pour frapper des cibles en altitude.

Le système Majid est doté de missiles tirés à l’épaule de type Misagh. En raison des mises à jour apportées au missile Misagh 3, il est plus susceptible d'utiliser ce missile que les autres. Dotés d’une ogive de 1,42 kg. , le missile Misagh 3 est un missile anti-aérien tiré à l’épaule capable de détruire des cibles situées dans une distance de 50 à 5000 mètres et une altitude de 30 à 4000 mètres. Le missile est équipé d'un capteur infrarouge qui attaque la cible en suivant la source d'émission de chaleur (moteur d'avion). De plus, le missile Misagh 3 est équipé d'une technologie de fusible de proximité avec un capteur laser.

Le fusible émet un faisceau laser à 360 degrés. Dès que ces faisceaux sont réfléchis par le fuselage, ils font exploser l'ogive du missile et détruisent la cible. Cette technologie est importante car aujourd'hui les hélicoptères et les avions sont équipés de systèmes d'interférence thermique tels que Feller. Équiper le missile Misagh 3 d'un fusible de proximité augmente ses chances de toucher des cibles.

 

Mots clés