Apr 19, 2021 18:26 UTC

Le commandant en chef adjoint de la Force Qod, l'homme dont l'ombre faisait peur à Israël rien que pour sa mission au sud du Liban qui a duré huit ans et qui a accompagné le tournant balistique du Hezbollah,

le général Hejazi est décédé, dimanche 18 avril, des effets des armes chimiques utilisées pendant la guerre de Saddam contre l'Iran dans les années 1980. « Étoile brillante du ciel de la Résistance qui a été corps et âme à cette cause », a dit le président du Parlement Ghalibaf.

Le général Hejazi, âgé de 65 ans, un vétéran de la guerre, a servi pendant dix ans comme commandant de la Force volontaire du Bassij (corps de volontaires, NDLR) et comme commandant adjoint du CGRI pendant un an. Il a été nommé commandant-adjoint de la Force Qods du CGRI après l'assassinat du général de corps d’armée Qassem Soleimani à Bagdad en janvier 2020.

Après l’annonce du décès du général Hejazi, le Leader de la Révolution islamique a exprimé ses condoléances à la famille, aux parents et aux amis du général Hejazi. Il a souligné, dans un message, que le défunt avait mené d'inlassables efforts : « fort d'un “esprit créatif”, d'une foi sincère, il était un homme de cœur, plein de motivation et de détermination et dévoué entièrement à l'islam et à la Révolution », a écrit l'Ayatollah Khamenei.

A ce décès le Hezbollah a réagi aussi : « La Résistance avait besoin de sa présence bénie », lit-on dans la lettre de Seyyed Hassan Nasrallah. « C'était un grand frère, un partisan fort et dévoué, un exemple moral et une personne expérimentée et intelligente », a-t-il ajouté.

Mais le message le plus attendu fut celui du Commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) qui s’est adressé aux sionistes en commentant la disparition subite du général : « La joie des sionistes de voir une grande figure de la Résistance disparaître sera de courte durée. Israël va disparaître, il sera éliminé par la nation qu'il a tenté d'expulser de sa patrie », a ponctué le général Hossein Salami.

« Le martyr Hejazi a travaillé pendant dix ans au Liban aux côtés du secrétaire général du Hezbollah ; ils ont conçu et achevé le projet du renforcement du Hezbollah pour une élimination définitive du régime sioniste. Il a combattu depuis toujours aux côtés de ses frères du Hezbollah, quitte à ce que son nom figure sur la liste noire de l'entité sioniste, ce rêve, les sionistes n’ont pas pu le réaliser et le général a accompli ce qu'il avait à accomplir », a rappelé le général Salami avant de s’adresser directement aux sionistes : « J’ai entendu que vous êtes en liesse. Restez dans cet état ! Mais sachez également que cette joie ne durera pas longtemps ; car votre disparition est proche. Vous serez éliminés par le peuple que vous avez chassé de son territoire. »

 

Mots clés