Apr 23, 2021 10:25 UTC
  • Dimona frappée :Israël s’embrase

Des centaines de colons israéliens, appuyés par les militaires du régime de Tel-Aviv, ont attaqué des Palestiniens, jeudi soir et vendredi à l'aube, dans plusieurs zones de la ville sainte de Qods. Le nombre des blessés palestyiniens a dépassé les 105 personnes.

Dans le quartier de Cheikh Jarrah, au centre de Qods, des dizaines de colons israéliens ont lancé des pierres sur les maisons des Palestiniens.

Des témoins ont rapporté que des colons ont endommagé et brisé les vitres de dizaines de voitures dans la rue al-Mutran.

Le Croissant-Rouge palestinien a fait état d’au moins 105 blessés, dont une vingtaine ont été transférés à l’hôpital, tandis que la police a déclaré qu’elle avait recensé 20 blessés dans ses rangs et arrêté 44 personnes lors de ces affrontements.

Dans le même contexte, le journal israélien Haaretz a rapporté que des centaines de colons israéliens appartenant au mouvement de droite Lahava ont tenté d'atteindre la zone de Bab al-Amoud, au centre de Qods, scandant des slogans comme : « Mort aux Arabes ». 

L'armée israélienne a utilisé des balles en caoutchouc contre les civils palestiniens dont certains ont été touchés en pleine tête. À l'intérieur de la vieille ville de Qods, des colons israéliens ont attaqué des maisons appartenant aux Palestiniens, selon une séquence vidéo diffusée par des militants palestiniens sur les réseaux sociaux.

D'autres témoins ont également déclaré que les forces israéliennes avaient arrêté au moins deux Palestiniens dans la ville de Qods à la suite d'affrontements dans la région de Bab al-Amoud.

Cependant, l'agence de presse palestinienne a rapporté que les forces israéliennes avaient arrêté 50 Palestiniens lors des affrontements de la nuit dernière.

Selon des témoins, les affrontements se sont étendus de la ville de Qods aux alentours de la ville, en particulier dans le quartier d'al-Toor. La police du régime sioniste a contraint les fidèles à quitter la mosquée al-Aqsa.

Depuis le début du ramadan, en raison des heurts entre jeunes palestiniens et forces israéliennes, la tenue des cérémonies dans la ville de Qods et autour de la mosquée al-Aqsa est interdite. 

 

Mots clés