May 08, 2021 15:05 UTC
  • Un air anti-russe à Maarib!

Cherchant à bouleverser à leur profit l’équation sur le front de Maarib et à prendre le contrôle de la région, les forces de la coalition saoudo-émiratie ne cessent de mener des attaques contre l’armée yéménite et les combattants d’Ansarallah ; se faisant épauler par les terroristes tchétchènes arrivés à Maarib à bord de l’avion transportant le Premier ministre du gouvernement démissionnaire yéménite.

Menées au cours des dernières heures dans le nord de la ville de Maarib, les attaques ont non seulement pas apporté les résultats escomptés, mais ont également eu un effet inverse, comme le montre le cours des événements ces dernières heures dans le nord de la ville, d’après Al-Akhbar.

Malgré des tentatives infructueuses et l’incapacité de regagner une position stratégique autour de Maarib, les forces du président démissionnaire yéménite Mansour Hadi ont intensifié leurs opérations et étendu, de façon jugée comme suicidaire, la portée de leurs attaques pour la satisfaction des dirigeants de la coalition saoudo-émiratie.

Rébellion contre le ministre de la Défense, Hadi

Mohammad al-Muqaddashi, le ministre de la Défense du gouvernement fantoche saoudien au Yémen, n’a pas réussi à changer certains commandants de la deuxième zone militaire ; les commandants affiliés au parti al-Islah refusant d’obéir aux ordres, d’autant plus que les nouveaux commandants sont affiliés aux Émirats arabes unis et subordonnés à Sagheer ben Aziz, le chef d’état-major de l’armée proche des Émiratis.

Une source proche des forces de Mansour Hadi a révélé que le commandant de la 312e brigade blindée, a refusé d’obéir à l’ordre d’al-Muqaddashi sur son licenciement et l’enquête dont il doit faire l’objet pour la défaite des forces de Hadi sur le front d’al-Mashjah à l’ouest de la ville Maarib.

Refusant également de se faire remplacer, le commandant a pointé l’arme sur les membres du ministère de la Défense de Hadi.

Le commandant de la troisième zone militaire affiliée au parti al-Islah s’est également opposé à son licenciement.

Les commandants destitués rejoindront Ansarallah

À cet égard, certaines sources n’ont pas exclu la possibilité que certains commandants de haut rang, que la coalition saoudienne blâmait pour la défaite sur le front Maarib, rejoignent les forces de Sanaa.

Maarib, au centre de l’attention américaine

Washington, Londres, Riyad et Abou Dhabi sont profondément préoccupés par la conquête de Maarib par la Résistance yéménite. Les États-Unis sont devenus le représentant de la coalition saoudienne 100 jours après la réclamation d’un cessez-le-feu au Yémen pour proposer l’arrêt de la progression des forces d’Ansarallah vers la ville de Maarib.

En effet, les propositions américaines lors des pourparlers de Mascate visaient uniquement à faire arrêter les attaques d’Ansarallah sur le front de Maarib et n’avaient aucune autre valeur.

Terroristes tchétchènes à Maarib

Les sources informées sur le terrain ont déclaré que les terroristes étrangers pour la plupart des ressortissants tchétchènes, sont entrés à Maarib à bord de l’avion transportant Moein Abdul Malik, Premier ministre de Mansour Hadi à Maarib, depuis le district de Sayoun, dans la province d’Hadramaout.

Les hélicoptères de la coalition ont également amené un nombre de terroristes censés se déployer sur le front de Maarib. Les habitants de Maarib ont également affirmé sur les réseaux sociaux avoir vu des terroristes à Maarib qui ne parlaient pas arabe.

 

Mots clés