May 11, 2021 15:06 UTC
  • Gaza : le pire coup de bluff d'Israël?

Cette DCA israélienne qui n'a su en cette journée de 10 mai intercepter que 60 des 200 missiles et roquettes tirés contre Israël continue à tourner dans le vide, en ce 11 mai où Ashkelon et Ashdod ont été prises pour cible de vagues de missiles et roquettes palestiniens.

Selon des sources russes, le fameux Dôme de fer aurait été totalement mis au pas sur le front sud par des dispositifs de guerre électroniques, déployés par l'Iran en Syrie, surtout au sud. Déjà le 11 mars, un premier essai aurait eu avoir lieu quand le Dôme de fer situé à Ashkelon, port gazier aujourd'hui copieusement pris pour cible, a été royalement hacké et s'est mis à tirer dans toutes les directions, y compris sur soi-même, quitte à détruire ses propres missiles Tamir.

Ces scènes terrifiants n'ont-elles pas été à même d'alerter les Sionistes? La réalité est que l'entité sioniste n'a jamais été plus qu'une annexe des USA et que sa soi-disant puissance militaires, c'est en fonction de celle des États-Unis qu'il convient de l'évaluer. Le Leader iranien a décrit il y a quelques jours Israël comme étant une « garnison terroriste » et à la merci des Yankee. Ce mardi, et au second jours de la guerre Israël/Gaza, le ministre sioniste de la Guerre, Benni Gantz a affirmé aux journalistes qu'il n'écarte plus « une offensive terrestre contre Gaza ». Un coup de bluff de plus? 

En 2006, la Résistance libanaise a fait des chars Merkava un tas de ferrailles à la faveur de ses missiles antiblindés. Le 10 ma, non loin de Sdérot, les Brigade de Qods, branche armée du Jihad islamique ont reproduit ce même exploit en prenant pour cible de leurs missiles antiblindés Kornet, un véhicule tout terrain sioniste. Mais au train où vont les cartes surprise que joue Gaza, il se peut que l'arsenal antiblindé de Gaza aille bien au-delà des Kornet. Gaza pourrait avoir à titre d'exemple des missiles antichars iraniens Saegheh et on parie que les potentiels du missile anti-char, Saegheh, surprendront l'armée de terre sioniste, si l'envie lui venait de prendre d'assaut Gaza. Saegheh ( Tonnerre) dépasse largement son équivalent américain, Dragon, qui est un missile antichar, transportable d'une portée entre 75 à 1 000 mètres et d'une vitesse d’environ 200 mètres par seconde. Le Saegheh, lui, emploie au moins six systèmes complètement séparés: une ogive RPG, une famille de missiles guidés antichars, une fusée à la surface, une famille de drones ciblés, un missile air-air et un avion sans pilote furtif. Le Saegheh 1 est un exemple iranien de rétro-ingénierie du SACLOS ATGM filoguidé M47 Dragon américain. Vient ensuite le Saegheh 2, une variante plus avancée avec une ogive en tandem pour vaincre les blindages réactifs explosifs et le Saegheh-4, avec une ogive thermobarique. Le Saegheh-1 pèse 6,1 kilogrammes et peut pénétrer dans l'armure jusqu'à 500 millimètres (20 pouces). Le missile Saegheh 2 de 7,4 kilogrammes possède une ogive tandem et peut pénétrer jusqu'à 760 millimètres (30 pouces) d'armure. Les Saegheh-1 et Saegheh-2 ont une portée de 50 à 1 000 mètres (160 à 3 280 pieds). Et les talents iraniens à exploiter la rétro-ingénierie n'ont pas dit leur dernier mot. 

C'est sans doute en pensant à ce genre de surprise que Gantz a retiré son coup de bluff cet après-midi à peine quelques heures après avoir menacé d'envahir Gaza. Selon SouthFront, le ministre israélien de la Guerre s'est fait ridiculisé pour avoir attendu la fin des tirs de missiles de Gaza dans un bunker.

« Le ministère israélien a annoncé l'interception de 90% des missiles tirés sur les villes israéliennes (selon des données objectives, ce chiffre est inférieur à 30%), non pas depuis son bureau mais depuis un bunker souterrain où il attendait la fin des frappes, au lieu d'observer objectivement la situation et de donner des ordres. Ce fait a provoqué l'indignation des Israéliens eux-mêmes, qui se sont empressés pour le ridiculiser. En effet au cours des frappes contre  Ashdod, Gantz se serait précipité dans un bunker anti-bombe, en disant : « Allons tous au bunker et attendons que le Hamas soit à court de missiles. Quand le ministre de la Défense du pays est le premier à descendre au refuge, on ne peut parler d'aucune sécurité. » « Gantz lui-même a eu des ennuis et ne sait plus où se cacher. » « Pourquoi montrer le succès des systèmes de défense israéliens alors que le ministre de la Défense se cache des attaques palestiniennes dans un bunker? ». C'est en ces termes que les colons se sont souvenus de leur ministre. Alors l'invasion terrestre de Gaza? N'y croyez surtout pas!, dit le site. 

Mots clés