May 11, 2021 16:45 UTC
  • Nuée de missiles frappe Israël!

Ashkelon et Ashdod ont été visées par une importante attaque aux missiles en provenance de la bande de Gaza.

Les groupes de Résistance palestinienne qui sont basés dans la bande de Gaza ont tiré un essaim de missiles et roquettes, ce mardi 11 mai, en direction des villes israéliennes d’Ashdod et d’Ashkelon, situées au nord de Gaza. Suite à ces attaques, les sirènes d’alerte ont été déclenchées dans les régions ciblées ainsi que dans les colonies voisines de la bande de Gaza. 

Les Brigades d’al-Qassam, branche militaire du Hamas, ont annoncé dans un communiqué que la plus grande attaque aux missiles et roquettes jamais menée avait visé les villes occupées d’Ashdod et d’Ashkelon afin de riposter à l’ennemi qui avait pris pour cible les maisons et les membres de la Résistance.

Les Brigades d’al-Qassam ont également mis en garde contre des « attaques plus grandes » à venir. 

Israël plus menacé que jamais depuis la bande de Gaza. (illustration)

Les images publiées par les sources israéliennes montrent qu’un certain nombre de missiles a touché des bâtiments puisque les systèmes de Dôme de fer n’ont pas réussi à les intercepter. 

La chaîne de télévision israélienne Kan a partagé un enregistrement vidéo sur sa page Twitter qui montre une roquette s’abattant sur un bâtiment à Ashkelon occupé.

L’agence de presse palestinienne Shehab a rendu public en enregistrement vidéo montrant comment un incendie s’est déclaré dans un bâtiment à Ashdod après avoir été touché par une roquette. 

Cette attaque d’envergure a eu lieu après que les Brigades d’al-Qassam ont fait part dans un communiqué de la mort en martyr de certains de leurs combattants dans un raid aérien de l’aviation israélienne visant la bande de Gaza. 

Selon les sources hospitalières, 31 habitants israéliens de la ville d’Ashkelon ont été blessés, dont deux grièvement.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a convoqué une réunion d’urgence à laquelle ont participé le ministre des Affaires militaires, Benny Gantz, le chef d’état-major de l’armée, Aviv Kochavi, et le conseiller à la sécurité intérieure, Meir Ben-Shabat.

Un incendie a éclaté dans une raffinerie de pétrole de Haïfa, le 25 décembre 2016. ©Times of Israel

Selon le correspondant de Sky News en Palestine occupée, « Tel-Aviv a décidé de faire annuler tous les trains assurant une liaison avec Ashkelon, Beer-Sheva et Sdérot ».

La même source a ajouté que l’armée israélienne déployait de nouvelles unités d’artillerie aux alentours de la frontière de la bande de Gaza. 

Des soldats israéliens transportent un blessé. ©Rai al-Youm/Illustration

Par ailleurs, l’armée israélienne a convoqué huit unités de ses réservistes pour réprimer les manifestants palestiniens à travers les territoires occupés. 

Plus tôt, l’armée israélienne a annoncé dans un communiqué que plus de 250 roquettes et missiles avaient été tirés depuis la bande de Gaza dans un laps de temps allant de lundi soir jusqu’à mardi matin. Certaines sources israéliennes évoquent même le nombre de 345 missiles.

De son côté, le ministère de la Santé de Gaza a annoncé que 24 Palestiniens, dont neuf enfants, avaient perdu la vie lors des agressions des militaires israéliens. Plus de 700 Palestiniens ont été également blessés. 

Ce mardi matin, les Brigades d’al-Qassam ont fixé une échéance de deux heures aux Israéliens, ce qui les a poussés à se retirer de la mosquée d’al-Aqsa. Ensuite, plusieurs avions de chasse de l’aviation israélienne ont bombardé différents quartiers de la bande de Gaza. 

Par ailleurs, l’armée israélienne a pris pour cible de quatre missiles une position de la Résistance à l’est de Jabaliya, y infligeant ainsi d’importants dégâts. Suite à cette attaque, un quartier voisin a été privé du courant d’électricité. 

Trois missiles se sont également abattus sur un quartier de l’ouest de Khan Younes dans le sud de la bande de Gaza et une terre agricole à al-Fakhari dans l’est de Khan Younes. 

Le sud du quartier d’al-Zaïtoun (banlieue de Gaza) a été également attaqué par des missiles israéliens. 

Selon Al-Jazeera, les bateaux d’assaut du régime israélien continuent de tirer en direction de la côte de Beit Lahiya au nord de la bande de Gaza et des champs agricoles appartenant aux Palestiniens. 

Le Leader de la Révolution islamique, l'Ayatollah Khamenei, rencontre le chef du bureau politique du Hamas, Ismaïl Haniyeh. (Photo d'archives)

Dans une lettre adressée, dimanche 9 mai, au Leader de la Révolution islamique, l’honorable Ayatollah Khamenei, le président du bureau politique du Hamas a appelé le monde musulman à prendre une position ferme pour soutenir les habitants de Qods face aux crimes des occupants israéliens.
Le chef du bureau politique du Hamas, Ismaïl Haniyeh a déclaré que les nouvelles agressions du régime israélien “dépassaient toutes les lignes rouges” et “blessaient les sentiments de l’Oummah islamique”.

Ismaïl Haniyeh a mis en garde contre les conséquences dangereuses de l’escalade à Qods et dans la mosquée Al-Aqsa, et a demandé à l’Ayatollah Khamenei de prendre des mesures immédiates vis-à-vis des crimes des Israéliens. Il lui a également demandé de mobiliser les pays musulmans et arabes afin d’empêcher l’ennemi israélien de poursuivre ses crimes barbares contre la nation palestinienne, ses territoires et ses lieux sacrés à Qods occupée, notamment la mosquée Al-Aqsa.

Ailleurs dans cette lettre, Ismaïl Haniyeh a souligné que l’Oummah islamique devrait se mobiliser et se réunir, car “c’est exactement ce qui a toujours été à l’origine de chaque victoire à Qods”.

 

Mots clés