May 12, 2021 03:09 UTC
  • Missiles

Fin de plus de 70 ans de récrée pour Israël ! La chaîne 20 de TV sioniste l'a reconnu : l'entité est la cible "des plus violentes attaques au missile de toute son histoire".

Mardi soir à peine une heure après une première frappe balistique contre Ashkelon et Ashdod impliquant quelques 137 missiles dont un certain nombre de type tactique, la branche armée du Jihad islamique, les Brigades Qods a lancé un ultimatum exigeant la fin du massacre des civils de Gaza sous peine de quoi Tel-Aviv serait prise pour cible. Mais les Sionistes, imbus de leur pseudo supériorité militaire n'ont du tout compris le message. De nouvelles frappes contre Gaza et le mécanisme s'est emballé : en l'espace de quelques minutes, 130 missiles se sont abattus sur Tel-Aviv et sa banlieue. Cette fois comme l'a bien compris Maariv, en commentant l'Intifada de ramadan "il y a quelque chose de terriblement changé". Une toute dernière information fait état de la mort de quatre Sionistes lors de cette attaque qui a duré une heure et le bilan est évidemment soumis à la censure.

Un groupe de militaires israéliens cibles d'une attaque au drone de la Résistance palestinienne, le 11 mai 2021. (Photo d'illustration)

Deux Sionistes ont été liquidés à Tel-Aviv, deux autres à Gush-Dan, zone qui a connu le 20 avril une méga déflagration ayant visé l'usine de missile Tomer.

Ces 130 missiles ont fait littéralement fermer l'aéroport de Tel-Aviv dont les vols ont été transférés à Chypre et en Grèce, dont le ciel vient d'être annexé par les Sionistes au terme d'un accord militaire à long terme.

Les 137 missiles ayant visé ces deux ports comptaient un bon nombre d'engins "tactiques". Cela veut dire que le missile de haute précision syrien qui a frôlé le réacteur de Dimona le 21 avril a trouvé ses pairs à Ashkelon et à Tel-Aviv : un méga réservoir d'un site stratégique au sud d'Ashkelon a été ciblé et abattu, un peu comme les réservoirs d'Aramco à Djeddah et à Yanbu à l'Ouest saoudien. Des colonnes de fumée continuent à s'élever vers le ciel. Mais à Ashkelon l'entité dont les abris n'ont plus de place pour accueillir les colons, leurs généraux de l'armée et leurs politiciens, on n'en est pas au bout de ses déboires. 

Israël plus menacé que jamais depuis la bande de Gaza. (illustration)

Le pipeline Ashkelon- Eilat a été frappé à coup de missiles tactiques, et dire que la "normalisation" entité-Golfiens voulait faire d'Eilat et son hypothétique pipeline vers le golfe d'Aqaba, un terminal gazier de choix! Mardi soir le leader d'Ansarallah, Abdel Malek al-Houthi a fait part de sa solidarité avec Gaza, signe que les drones yéménites sont déjà braqués sur Eilat et sa flotte navale située en mer Rouge!

Et le Dôme de fer dans tout cela? Les sources russes se moquaient au premier jour d'attaque au missile contre Israël, d'un taux de succès d'à peine de 30% de ce bouclier antimissile de pacotille. Force est de constater que cette évaluation est bien trop optimiste. Mardi soir, juste après la vague de 137 missiles tirés contre Ashkelon et Ashdod, l'armée sioniste qui a commencé dimanche "la plus grande manœuvre de toute son histoire" avant de la suspendre le lendemain a annoncé que le Dôme de fer "venait d’avoir un problème technique" mais que "ce problème avait été réglé"! La vague de 130 missiles abattus sur Tel-Aviv un peu plus tard a prouvé qu'elle a menti encore : des sources russes affirment que les dispositifs de la guerre électorale de l'armée syrienne sont plantés dans le Sud syrien...

À suivre...

 

 

Mots clés