May 12, 2021 07:19 UTC
  • Irak: le méga coup antiUS?

Quelques 30 attaques anti convoi logistique US et Lockheed Martin qu jette l'éponge! Avouons que c'est un acquis.

Au terme de plusieurs mois d'intense bataille anti troupes US, marquée par des ciblages visant les convois logistiques bourrés souvent de munitions, de missiles, et mêmes de pièces de DCA genre Patriot, C-Ram, Avenger, la Résistance irakienne a sorti une méga carte gagnante, celle des drones. Le quadruple raid au drone mené entre mi avril, début mars contre les bases aériennes US en Irak, à savoir Harir (Erbil), Ain al-Asad (Al-Anbar) et Balad au nord de Bagdad, ont littéralement changé la donne, les Américains ayant compris que le rapport de force n'est plus en leur faveur.

Ciblage au drone des positions potentielles des troupes US. (Photo via Mashregh News)

La toute dernière attaque visant Balad a décidé les "armuriers US" installés depuis 17 ans en Mésopotamie de faire place nette, armuriers qui surfant sur la vague des violences terroristes générées continuellement par le couple US Army/CIA, ont empoché des milliards de pétrodollars irakiens, ces dernières années. C'est une grande victoire qui a de surcroît une autre facette: Lockheed Martin vient de perdre la bataille des drones, alors même qu'elle n'en est qu'à ses débuts. Fin avril, le commandant en chef du CentCom le reconnaissait très clairement devant le Congrès : l'armée de l'air US opère, pour la première fois depuis la guerre de Corée, sans supériorité absolue dans le ciel du Moyen-Orient, "du fait des missiles et des drones de l'Iran et de ses alliés". 

Mardi, 11 avril, alors même que la Résistance palestinienne tirait des centaines de missiles contre Sderot, Ashkelon, Ashdod, Gush Dan et Tel-Aviv sans que les raids continus de l'armée de l'air sioniste puisse la faire fléchir d'un iota, un énième convoi logistique de l’US Army a été pris pour cible par l’explosion d’une bombe en bordure de route dans la province irakienne al-Anbar. Les actions militaires contre les troupes américaines cantonnées en Irak ayant été radicalement multipliées, des compagnies militaires américaines, dont Lockheed Martin, ont décidé d’évacuer leur personnel d’Irak.

« Lundi soir, un convoi logistique de l'armée américaine a été visé par une bombe en bordure de route dans la province occidentale d'al-Anbar », selon Sabereen News qui souligne que les attaques anti convoi logistique US, se sont non seulement multipliées mais encore tendent à aller au-delà des frontières irakiennes, pour frapper les Américains non loin de leurs bases au Koweït. Il y a une dizaine de jours un méga convoi d'armes a été pris pour cible alors qu'il s'apprêtait à traverser le point de passage frontalier Koweït-Irak. 

Les troupes militaires et logistiques de l’US Army ayant été la cible des dizaines d'attaques similaires au cours de ces derniers mois, la coalition américaine a fait appel à des entreprises irakiennes pour se servir d'elles comme un bouclier et se protéger contre les attaques et notamment les explosions en bordure de route. Or à chaque fois les employés irakiens ont fait une totale coopération avec la Résistance et ce serait d'ailleurs eux qui indiqueraient l'emplacement des convois logistiques à travers tout Irak. 

Le personnel de l'entreprise sécuritaire américaine envisagent de quitter la base de Balad en Irak. (Photo à titre d'illustration)

C'est effectivement cet état de choses qui a poussé l'Armurier US Lockheed Martin a lâché le morceau et à annoncé lundi que pour des raisons de sécurité, "elle avait retiré les membres de son personnel américains", ceux chargés de la maintenance des chasseurs F-16 de l’armée irakienne. Méga arnaque encore! Cela fait des années que les F-16 vendus à l'Irak ne servent qu'à meubler la maison. 

Les troupes américaines dans une base militaire US située dans le nord-est de la Syrie, le 11 novembre 2019. ©AP 

Les responsables irakiens ont confirmé dans un rapport daté de décembre dernier que seuls sept avions de la flotte de F-16 étaient capables de voler « sans risque sérieux de crash », tandis que les jets opérationnels étaient maintenus en état de navigabilité à l'aide de pièces détachées fournies par les Amis de la Résistance ! Sur les 34 F-16 basés à Balad, où la Résistance s'est mise depuis quelques temps, à chasser à coup de drone, au moins 10 sont cloués au sol. plus de la moitié ne sont capables que de voler mais ne disposent pas de radars et d’avioniques fonctionnels pour fonctionner avec des armes et présentent d’autres défauts, les USA n'ayant évidemment pas daigné leur fournir de quoi se rendre efficaces et appuyer les troupes irakiennes au sol.  

Les avions de chasse de l'armée de l'air iranienne. ©RT

Signe des temps, on parle désormais de la suppression des F-16 et de leur remplacement par les appareils russes! Pire pour les Américains, Bagdad veut mettre aux enchères ces appareils américains à qui en voudrait!

Surtout que moins de 20% des F-16 irakiens étaient en parfait état de navigabilité. Le rapport, basé sur une enquête sur le statut de la base aérienne de Balad, siège de la flotte de Viper de l'armée de l'air irakienne, dit que l'année dernière, parmi 19 jets qui devaient effectuer des vols, quatre ont failli s'écraser à la suite d'apparentes collisions.

« Les pilotes criaient à l'aide », a déclaré un ancien responsable de l'armée irakienne au site web irakien Iraq Oil Report. « C'était un risque énorme », a-t-il regretté. Des membres actifs et retraités de l'armée irakienne parlent d'« un mauvais entretien des avions et une mauvaise gestion ». Les F-16 ne répondant pas aux normes d'entretien requises.

Tout ceci a fait que les autorités irakiennes ont très sérieusement réfléchi à la vente des 34 chasseurs américains F-16IQ en service dans le pays afin d'acheter un lot de deux douzaines de chasseurs MiG-29 russes, ou plusieurs chasseurs Su-57 de cinquième génération. Ces appareils ont été livrés en Irak entre 2014 et 2017. On pense que le gouvernement de Bagdad a été forcé d’acheter les avions en raison des pressions exercées par les États-Unis qui prennent en otage les pétrodollars irakiens dans des banques américaines pour pouvoir plus facilement y imposer leurs sanctions au moindre "contretemps". « Les chasseurs MiG-29 peuvent considérablement augmenter la capacité de défense de cet État du Moyen-Orient. Ces appareils, sont capables de faire face aux mêmes F-16. Dans de nombreux cas, l'avion est mieux adapté aux besoins de l'armée de l'air irakienne », soulignent les experts du site russe. L’Irak se dit également bien résolu à se doter des batteries de missiles russes S-400 aussi. Certaines sources n'écartent pas que les F-16 irakiens puissent réapparaître en Iran. Ce sera une surprise si le premier combat aérien US/Iran se déroule entre F-16 US et F-16 irakiens revendus à l'Iran. Mais une chose est sûre : depuis les quatre attaques aux drones armés contre les bases US en Irak, l'Irak a retrouvé ses forces aériennes et pour le grand malheur de l'axe US-Otan, elle est totalement indépendante. 

 

Mots clés