May 13, 2021 18:56 UTC
  • Gaz d’Israël : US/Emirats se barrent !

Le ministre israélien de l'Énergie Yuval Steinitz a ordonné la fermeture du champ gazier Tamar suite aux attaques à la roquette près de l'installation nucléaire de Dimona.

Selon Al-Mayadeen, les médias ont rapporté que le régime sioniste avait pris cette décision par crainte d'attaques de missiles contre ces installations.

On rapporte également qu’une vague de missiles de la Résistance a été tirée de Gaza vers la mer.

Le mois dernier, la société israélienne Delek Groupe a vendu ses parts du champ gazier Tamar à la société Oil Exchange affiliée à Abu Dhabi Investment Authority.

A ajouter également que les brigades Qassam de la branche militaire du mouvement Hamas ont ciblé hier l'une des plateformes gazières du régime sioniste.

Les brigades d'Izz al-Din al-Qassam, la branche militaire du Hamas, ont annoncé dans un communiqué avoir ciblé ce mercredi 12 mai, l'une des plateformes gazières du régime sioniste au large des côtes de Gaza. C'est le centre d'approvisionnement en gaz qui a été visé par un drone suicide de type Shahab. Ces opérations ont été menées en réponse aux attaques criminelles de l'ennemi sioniste contre le peuple de Gaza et à l'assassinat de trois commandants et ingénieurs des Brigades.

Les brigades Qassam ont averti que tant que les crimes de l'ennemi continueraient, la Résistance intensifierait ses attaques.

Suite à l'escalade du conflit entre le régime sioniste et les forces de la Résistance palestinienne, la société américaine Chevron a arrêté la plateforme de gaz naturel Tamar dans les eaux méditerranéennes près d'Israël, qui est la principale source de gaz naturel pour le marché local.

Selon Reuters, Chevron a annoncé avoir fermé le champ gazier Tamar sur ordre du département américain de l'Énergie.

Tamar est un champ de gaz naturel en mer Méditerranée au large des côtes d'Israël, situé dans la zone économique exclusive des territoires occupés à environ 80 km à l'ouest de Haïfa.

Rappelons que la ville de Qods est sous tension depuis le début du mois sacré du Ramadan, à la suite des exactions de la police du régime sioniste et des colons, en particulier dans la zone de Bab Al-Amoud et Sheikh Jarrah.

Alors que la plupart des médias et des gouvernements du monde s’étaient concentrés à l’époque sur l'élection présidentielle américaine, le Moyen-Orient était témoin de la poursuite du processus de normalisation des relations entre certains pays arabes et Israël. En tant que l'un des principaux exportateurs de pétrole et l'un des principaux pays dans le domaine des énergies renouvelables, les EAU étaient le premier pays à avoir normalisé leurs relations avec Israël.

 

Mots clés