Jun 15, 2021 14:23 UTC
  • Irak :4 officiers US tués au camp

Depuis le jeudi 13 juin, date à laquelle un triplet de drones Ababil-3 s'est infiltré pour la première fois dans le QG de l'US Air Force, y menant une opération dont la nature reste pour l'heure inconnue, un QG US, disons-le, retranché à l'intérieur de l'aéroport de Bagdad, avec ses huit méga sous-commandements

( Air Combat Command, Air Education and Training Command,  Air Force Global Strike Command, Air Force Materiel Command, Air Force Reserve Command, Air Force Space Command, Air Force Special Operations Command, Air Mobility Command ) et auquel le duo Bush-Powell avait donné leur temps  le nom ô combien décalé "Camp Victory", il y a visiblement quelque chose de radicalement changé. Le raid au drone du 10 juin a été en effet la cinquième attaque de la Résistance à avoir impliqué les "petits drones de fabrication iranienne" après celles du mois d'avril et de mai, ayant visé tour à tour la méga base aérienne de Harir ( Erbil), celle d'Aïn al Asad (Al Anbar) et la base de Balad, au nord de la capitale.

La roquette Fajr-5 (Capture d'écran)

Déjà ces quatre premières frappes avaient visé de l'aveu de la presse atlantiste, CIA, puis siège des forces d'intervention rapide US, ou encore hangars de drones MQ-9 et de drones de reconnaissance, d'avions espions, ...faisant éclater en mille morceaux l'illusion d'une omnipotence informationnelle US/Israël en Irak. A travers ces drones irakiens qui le 13 juin en ont été à leur deuxième raid contre camp "Victory" en moins de trois jours la Résistance a procédé à une autre nouvelle tactique : le "réseautage" drone-roquette. De plus en plus, l'essaimage de drones irakiens s'attaquent en effet aux cibles US en se faisant précéder ou succéder par des roquettes, dans une recherche visible de complexification des "opérations aériennes asymétrique" puisque drone pilote roquette souvent. Et puis il y aurait un niveau plus avancé de "précision" car les "roquettes utilisées" sont décrites  comme étant des "engins intelligents", "ailés" et parfaitement "capables de flairer" leurs cibles.  A quelle catégorie appartiennent-elles ces roquettes? peut-être à la classe  Fajr-5 modèle C ou  F4CL, roquettes à tête dotée de censeur optique ou laser, auxquelles s'ajoutent de "petits ailerons" pour plus de "précision".

Les trois drones qui se sont abattus le 16 avril sur la base US d'Ain al-Asad (Saberin News)

Est-ce ce type d'engin qui a été utilisé ce mardi 15 juin vers minuit vingt trois quand a eu lieu la première opération commando à l'intérieur même du camp Victory, dans la foulée de deux raids au drone ce 13 et 10 juin? Selon Sabreen News, chaîne proche de la Résistance, un convoi militaire US composé de deux blindés et deux 4.4 a été pris pour cible alors qu'il se dirigeait sur la route reliant le camp "Victory" à la base Martyr Mohammad Alaa. Il s'agit des sites à l'intérieur du camp. Le groupe "Fasil al-Mouqawama al-Dowalia " jusqu'ici inconnu, revendique l'attaque : " Le convoi de soutien et de logistique des forces américaines, composé de quatre véhicules, dont deux Land Cruiser blancs et deux véhicules militaires, a été pris pour cible sur la route reliant la base aérienne Victory et Martyr Mohammad Alaa. Lors de l'opération, de lourds dégâts ont été infligés au convoi et quatre soldats américains ont été tués"

C'est une première depuis le mois d'avril, date à laquelle les attaques au drone contre les bases US en Irak ont fait saigner les Américains lesquels ont avalé les couleuvres, se contentant de masquer le blanc de leurs pertes. Rappelons qu'une attaque à l'intérieur de Victory demande un niveau de sophistication bien plus avancé qui dépasse des tirs de roquettes sporadiques d'il y a quelques semaines même si Patriot n'a pas pu non plus faire grande chose pour les contrer. Les groupes de la Résistance irakienne semblent avoir recours donc désormais à des méthodes plus sophistiquées et des opérations de qualité, utilisant des drones et des missiles de haute précision, attaques qui avancent par étape, et pénétrant les couches les plus profondes du bouclier militaire-renseignement US en Irak. L'opération de ce mardi ,inuit passé à la base Victory, par des "éléments" côtoyant les soldats US en est la meilleur preuve. Ce méga confirme que la Résistance est capable d'atteindre n'importe quel objectif et que c'est elle qui décide du quand et comment des coups à asséner. 

Un convoi américain en Irak. (Photo d'archives)

Mais il y a plus :  l'opération est intervenue un jour après que la Résistance irakienne aient fixé une récompense pour tous irakiens qui donneraient des informations sur les agissements des officiers de renseignement américains en Irak. La mesure s'est voulue une réponse à ce communiqué éhonté de l’ambassade-base US publié vendredi, où cette dernière, se croyant en "Far West", a promis une récompense de 3 millions de dollars à quiconque donnerait des renseignements sur "les éléments impliqués dans les attaques contre les sites militaires US". Visiblement son appel n'a pas été suivi au contraire de celui de la Résistance. Car ce mardi, l'US Army a subi deux coups, celui à l’intérieur du camp Victory avec ses quatre "officiers morts" et celui conduit quelques heures plus tard dans la région d'Al-Latifa au sud de Bagdad où un autre convoi logistique militaire américain avait été touché, selon Saberin News. Aucune information pour l'heure  sur la deuxième opération.

Le système de défense Patriot à l'aéroport d'Erbil. ©Saberin News

La réaction US? Que dalle si ce n'est les verbiages de ce porte-parole du département d'Etat sur la chaîne Al Hadath où l'intéressé promet de "protéger les troupes US contre les missiles iraniens et ceux de ses alliés" sans souligner comment. Car au train où vont les événements, les attaques anti US "se professionnalisent" et deviennent de plu en plus "furtives" et de plus en plus " précises".  Il y a deux jours, le Hezbollah avait d'ailleurs prévenu qu'il surprendrait Washington si les États-Unis ne retirent pas leurs troupes d’Irak: « Nous devons nettoyer les institutions de sécurité afin que la conspiration de Daech ne se répète pas. Le but ultime de telles conspirations est de renverser le système politique en Irak...de rétablir le chaos. Que les Américains n'y pensent même pas "! 

Mots clés