Jun 15, 2021 19:00 UTC
  • L'US Air Force fuit le ciel afghan?

Le président américain a annoncé officiellement le retrait des troupes américaines d’Afghanistan.

Le général Mackenzie, en approuvant cette décision américaine a souligné des raisons ridicules telles que le coût élevé de déplacement des forces militaires américaines d’Afghanistan sans parler de l'insécurité du ciel afghan pour les forces américaines comme en témoigne le clash d’E-11A à Ghazni en Afghanistan. Ces remarques interviennent alors que les États-Unis ont dépensé des milliards de dollars en Afghanistan et en Irak sous prétexte de lutter contre le terrorisme. Ceci étant dit, vu la défaite américaine en Afghanistan, il semble que l'éventuel transfert de contrôle de l'aéroport de Kaboul à la Turquie puisse être interprété de deux manières. Premièrement, les forces américaines continueront leur présence illégale en Afghanistan cette fois ci sous le drapeau turc. Deuxièmement, la Turquie va s'engager à assurer la sécurité de l'aéroport de Kaboul en échange de certaines concessions qu'elle espère pouvoir arracher aux Américains.

Suite aux remarques américaines selon lesquelles Washington se préparait à retirer ses forces d’Afghanistan, le commandant des terroristes du Centcom Kenneth Mackenzie, commandant des terroristes du Centcom a fait une nouvelle déclaration selon laquelle il a démenti un récent rapport du journal New York Times sur le plan du Pentagone de soutenir les frappes aériennes de l’armée afghane après le retrait des forces américaines.

Selon le commandant des terroristes du Centcom, après le retrait des forces américaines de l’Afghanistan, les attaques américaines prétendument contre le terrorisme seront limitées aux cas considérés comme une « menace d’attaque contre le territoire des États-Unis ou celui de nos alliés ».

Le journal a rapporté que le Pentagone demandait l’autorisation de mener des frappes aériennes en Afghanistan après avoir quitté le pays.

Le président américain Joe Biden dit que les troupes US quitteront l'Afghanistan d'ici le 11 septembre 2021. ©Reuters

McKenzie a déclaré que le retrait des troupes américaines d’Afghanistan était un grand pas, mais qu’il faudrait beaucoup de ressources pour le faire, y compris la nécessité de faire voler des avions depuis de régions éloignées d’Afghanistan pour déplacer des troupes américaines.

Concernant la proposition de la Turquie de gérer et de sécuriser l’aéroport de Kaboul après le retrait américain d’Afghanistan, le commandant des terroristes du Centcom a simplement déclaré que « la consultation sur ce sujet entre l’armée américaine et ses partenaires turcs était en cours ».

La question qui se pose est de savoir pourquoi les États-Unis abandonnent l’espace aérien de l’Afghanistan pour mener leurs attaques ? La raison en serait que le ciel de l’Afghanistan n’est plus sûr pour l’US Air Force.

L'épave de l'avion américain Bombardier E-11A après s'être écrasé dans la province de Ghazni en Afghanistan,
le 27 janvier 2020. ©AFP

Le 27 juin 2021, un avion des forces américaines s’est écrasé à Ghazni en Afghanistan, dans une zone contrôlée par les talibans. L’avion volait de Herat, la troisième plus grande ville d’Afghanistan, à New Delhi, la capitale de l’Inde. La chaîne de télévision afghane, Tolo avait fait état de la présence des talibans sur le site du crash. Des photos de l’épave de l’avion portaient l’idée que l’avion était un E-11 A utilisé dans l’US Air Force. L’Amérique a-t-elle peur de perdre d’autres E-11 A ?

 À cet égard les talibans avaient déclaré qu’un avion militaire transportant des officiers de renseignement américains de haut rang avait été abattu à Ghazni par des membres du groupe. Au lendemain de la frappe, Zabihullah Mujahid, porte-parole du groupe, a déclaré que les talibans prévoyaient de poursuivre des opérations similaires.

Mots clés