Jun 20, 2021 05:05 UTC
  • Le tsunami de drones d'Ansarallah!

Ansarallah a activé en ce juin le front de guerre aux drones : Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree, a annoncé samedi sur son compte Twitter qu'une importante base aérienne de la région d'Asir dans le sud de l’Arabie saoudite avait fait l'objet d'une frappe de drone des combattants d’Ansarallah. Et c'est la 12ème attaque en moins d'une semaine.

« Un drone de combat Qasef K-2 a tiré sur la base aérienne du roi Khaled près de la ville saoudienne de Khamis Mushait samedi à l’aube, s’est-il félicité. Cette attaque répond à la poursuite de l'agression militaire et au blocus arbitraire du Yémen par la coalition d’agression saoudienne. »

Les combattants d’Ansarallah ont lancé le jeudi 10 janvier 2019 une attaque spectaculaire de drone contre les mercenaires à la solde du régime de Riyad dans le sud du pays. L'attaque a fait six morts parmi des mercenaires pro-Hadi et a blessé 12 autres, dont des officiers et des responsables provinciaux, selon un hôpital local.

Des images ont montré un drone de type Qasef k-2 se rapprochant à grande vitesse du podium où des officiers et des responsables municipaux avaient pris place pour suivre une parade militaire.

L'attaque a visé la base aérienne d'al-Anad, dans la province de Lahj, la plus importante du Yémen, qui avait servi avant la guerre à l'armée américaine.

En février 2017, Ansarallah avait révélé qu'ils possédaient des drones produits localement pour effectuer des missions de combat, de reconnaissance, d'arpentage, d'évaluation et d'alerte précoce. décidement il sd'agit d'une industrie locale sinon comment expliquer la grande fréquence des attaques aux drones. Mais quels sont les types de drones  houthis? 

Les drones se nomment Al-Hudhud, Al-Hudhud-1, Al-Raqib et Qasef-1. Ils sont conçus pour effectuer des missions techniques et de combat, y compris le guidage de l'artillerie via la surveillance et la localisation du rassemblement des forces ciblées et l'envoi de coordonnées à "l'unité de missiles, la force d'artillerie et la force de soutien et d'évaluation".

Selon leurs missions, les drones se répartissent en deux groupes : drones de reconnaissance ou kamikazes.

Drones de reconnaissance

Il y a trois drones que les combattants d’Ansarallah utilisent dans les missions de reconnaissance : Hudhud, Hudhud-1, Raqeb et Rased.

• Le Hudhud, d'une longueur de 150 cm et avec une aile de 190 cm, peut rester jusqu'à 90 minutes en altitude, dans un rayon de 30 km.

• Raqib, longueur du corps 100 cm, longueur des ailes 140 cm, reste debout 90 minutes, autonomie 15 km.

• Rased, longueur du corps 100 cm, longueur des ailes 220 cm, vol 120 minutes, portée 35 km.

Missions des drones de reconnaissance

• Ils accompagnent les combattants d’Ansarallah pour représenter l'emplacement des forces ennemies avant de lancer des attaques au sol sur des positions militaires.

• Le drone Raqeb peut faire de l'imagerie thermique de l'air

Drones kamikazes

Ces drones ont une seule mission et ils volent selon des coordonnées spécifiques pour atteindre et exploser à distance ou via la synchronisation des coordonnées.

Les combattants d’Ansarallah ont initialement lancé le drone Qasef-1 et plus tard, après l’assassinat du président du Conseil politique suprême Sale al-Samad en 2018, ils ont lancé les drones Samad-2 et Samad-3.

L'opération à Al-Anad était la première opération menée par le drone Qasef K-2. Il n'y a pas beaucoup d'informations à ce sujet, mais il ressemble à la génération Qasef-1.

Le drone Qasef-1 a une portée de 150 km, une longueur de corps de 250 cm, une longueur d'aile de 300 cm et un vol de 120 minutes. Il peut transporter une ogive pesant 30 kg.

Selon des sources du Centre Abaad de l'armée yéménite, Ansarallah utilise des explosifs (TNT, C3, C4) dans ces drones suicides. Ansarallah a déclaré que ses drones sont dotés d'un système intelligent pour surveiller, identifier puis frapper la cible et qu'ils transportent plusieurs modèles d'ogives en fonction de la mission.

Les combattants d’Ansarallah ont également utilisé des drones kamikazes pour les missions suivantes :

• Cibler les systèmes de défense Patriot que l'Arabie saoudite a déployés aux frontières.

• Ciblage des aéroports : Ansarallah a ciblé l'aéroport saoudien d'Abha en avril 2018 avec deux drones Qasef-1. Ansarallah a annoncé en août et septembre 2018 que les aéroports d'Abou Dhabi et de Dubaï avaient été ciblés par des drones Samad-3.

• Cibler les installations pétrolières : en juillet 2018, Ansarallah a annoncé avoir frappé la Saudi Aramco Oil Company avec le drone Samad-2.

• Mercenaires pro-Hadi : Ansarallah continue de cibler les forces pro-Hadi, en particulier sur la côte ouest et sur le front de Nehm, près de la capitale, Sanaa.

 

Mots clés