Jun 23, 2021 03:45 UTC
  • La pire crainte des colons c\'est bien la crainte d\'une attaque.(illustration)
    La pire crainte des colons c\'est bien la crainte d\'une attaque.(illustration)

La pire crainte des colons c'est bien la crainte d'une attaque massive de toute part

Le site d’information Al-Ahed examine le bilan et le rôle des médias pro-Résistance dans la grande bataille contre le régime israélien et conclut que ces médias ont déjà lancé un majeur défi au régime qui a mobilisé tous ses moyens pour les pirater et les saboter. 

Pendant les dernières années, les réseaux et les médias pro-Résistance ont gagné du terrain au niveau de l’espace virtuel et ils ont réussi, à maintes reprises, à asséner des coups durs inoubliables à l’ennemi israélien. Par exemple, en 2012, lorsque le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, a fait part du plan d’une opération terrestre destinée à libérer Galilée en cas d’une agression israélienne, le site web pro -Résistance al-Intiqad a publié le plan d’une opération fictive pour libérer Galilée afin de montrer les raisons de panique d’Israël quant à la percée des combattants du Hezbollah dans cette localité. La publication de cette carte sur laquelle étaient indiquées en détail toutes les grandes villes des territoires occupés, les colonies, les routes et les cibles potentielles a suscité une vague de panique chez les milieux israéliens. En 2017, le site d’information Al-Ahed a diffusé une émission en anglais qui examinait les possibles cibles de la Résistance dans les territoires occupés en cas du déclenchement d’une guerre. Ce reportage en vidéo a tout de suite attiré l’attention des Israéliens, si bien que le site d’information Walla n’a pas caché sa préoccupation quant aux informations détaillées et authentiques présentées par le reportage sur le réacteur nucléaire de Dimona, l’usine secrète de Rafael et d’autres cibles nucléaires d’Israël.  

À cette époque-là, le site d’information Times of Israel a souligné que le reportage d’Al-Ahed ne contenait pas uniquement des détails retirés des images satellites, mais en plus des informations détaillées et valides sur le nombre des employés et des bâtiments des centres nucléaires d’Israël. Selon Times of Israel, « le reportage d’Al-Ahed révèle même le type des agents dangereux qui sont stockés dans les centres nucléaires israéliens ».

 Dans ce droit fil, le site d’information israélien i-24 a établi un lien entre la publication de cette vidéo et les efforts de Seyyed Hassan Nasrallah visant à semer la panique dans les rangs des Israéliens. « Par la publication de cette vidéo, la Résistance menace Israël de détruire ses sites nucléaires », ajoute i-24. En 2018, Al-Ahed a publié un article à propos des scénarios plausibles du Hezbollah pour lancer une offensive terrestre contre Galilée. L’article a fait la une des médias israéliens si bien qu’un journaliste de Haaretz a déclaré que la menace la plus importante proférée par le Hezbollah contre Israël « ne vient pas de ses missiles, mais de sa campagne médiatique ». Le journaliste de Haaretz a reconnu comment le Hezbollah est apte à bénéficier des moyens médiatiques pour lancer une vaste guerre des nerfs contre Israël.  Bref, les organes médiatiques de la Résistance s’imposent de plus en plus en tant qu’une sérieuse préoccupation incontournable pour le régime israélien et aujourd’hui, la panique que sèment les médias pro-Résistance dans les rangs des Israéliens n’est pas moins importante que celle provoquée par les missiles de la Résistance.

 

Mots clés