Jun 27, 2021 18:02 UTC
  • Drone-missile, cocktail choc d'Ansarallah!

Il y a trois jours la Résistance yéménite a lancé une attaque inouïe, une combinaison de raid aux drones et aux missiles. Plus d'un observateur y a vu un tournant :

les drones pourchassent désormais les avions. Sous les coups des dizaines de drones Qassef-K2 qui s'abattent chaque semaine sur les deux aéroports stratégiques du sud du royaume dont et surtout King Khaled Base à Khamis Mushait , base d'où décollent régulièrement des F15 saoudiens pour bombarder Ansarallah à Maarib, Riyad a fini par décider de déloger le QG des opérations d'Assir à Taef, localité stratégique qui abrite depuis janvier les troupes US et qui se trouve sur la côte ouest saoudienne. C'était sans compter avec les missiles balistiques de précision yéménite dont un seul parvient à mettre hors service une raffinerie un pipeline aussi complexe, ou aussi long que ceux appartenant à Aramco. Le QG des opérations Riyad/GB/USA a été traqué à coup de missile et l'aéroport de Taef a été ciblé.  Ce dimanche le même exploit a été reconduit:  les forces armées yéménites ont lancé à 1 heure du matin 'un drone chargé d'engins explosifs contre Najran dans le sud de l'Arabie saoudite.

Une heure plus tard, les médias saoudiens, se référant à un porte-parole de la coalition pro-Riyad, ont affirmé qu'un autre drone avait été tiré par Ansarallah sur Khamis Mushait dans la province d’Asir, au sud-ouest du Royaume saoudien.

Trois heures plus tard la coalition dirigée par l’Arabie saoudite a par ailleurs reconnu avoir été ciblée par deux missiles balistiques tirés en direction de la ville saoudienne méridionale de Khamis Mushait et Najran.

Une constance drone-missile désormais ? 

Une chose est sûre : les capacités aériennes de Riyad ont perdu de leur ampleur pour cause de drones.


En effet l'un des scénarios qui inquiète au plus haut point les Saoudiens et surtout les Américains et les Britanniques consiste à  voir les drones de la Résistance s'attaquer aux bases aériennes non loin des champs de bataille comme le cas de Maarib et de s'abattre sur les avions stationnés. Les avions de combat comme les F-15, ou de transport ou les avions de soutien en pâtissent surtout qu'ils ne sort guère protégés, les Patriot ayant été mis K.O. 

Un KC-135 demanderait des millions de dollars pour être réparé. Car pas besoin qu'un chasseur ou avion soient entièrement détruit. Et c'est ce à quoi se livre Ansarallah : il suffit d'atteindre le moteur le reservoir ou les roues pour les faire clouer au sol.  

Et puis Ansarallah a d'autres méthodes à paralyser toute une flotte aérienne : les drones en essaim ou encore le brouillage des systèmes de DCA à l'aide de drones ou de dispositifs de suppression. Ansarallah a fait école maître qu'il est en termes de guerre asymétrique. 

 

Mots clés