Jun 30, 2021 06:22 UTC
  • Le Pentagone pris de court en Irak

Le Pentagone dit qu'une enquête est en cours sur une récente attaque au missile contre les forces US à Deir ez-Zor.

Le Pentagone fait état de la poursuite d’une enquête sur une attaque au missile contre les forces US en Syrie.

Un porte-parole du Pentagone a déclaré que le département de la Défense enquêtait toujours sur une attaque au missile menée lundi soir contre les forces américaines à Deir ez-Zor, en Syrie.

Un porte-parole de la coalition dite « la Volonté ferme » a confirmé ce matin à l’aube une attaque au missile contre des positions de la coalition US à Deir ez-Zor, en Syrie, qui avait eu lieu quelques heures plus tôt.

Lire aussi : 2ème attaque depuis avril contre le QG secret du Mossad

Lundi soir, des sources d'information, dont Sabereen News, ont fait état d'une lourde attaque au missile contre la base américaine dans le champ pétrolifère d'al-Omar à Deir ez-Zor sur le sol syrien, près de la frontière avec l'Irak.

Au moins huit missiles ont été tirés. Plusieurs véhicules blindés américains ont été endommagés.

Cependant, un porte-parole de la coalition pro-américaine dans la région a affirmé sur Twitter que les attaques n'avaient fait aucune victime ni dégâts.

Évaluation du Pentagone

Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a annoncé que des dommages ont été infligés mardi soir aux installations visées.

« Nous évaluons toujours ces attaques », a-t-il déclaré suggérant que les missiles ont été tirés par des « paramilitaires soutenus par l'Iran ».

L'attaque contre les positions de la coalition américaine s'est produite après la frappe américaine contre les positions du groupe de Résistance irakien, Hachd al-Chaabi en Irak.

Mais, le mouvement populaire irakien a déclaré dans un communiqué que lundi 28 juin, à 2 heures du matin, des avions américains ont bombardé trois positions appartenant aux 14e et 46e brigades des Hachd, situées à 13 kilomètres d'al-Qaem dans l'ouest de la province d'al-Anbar.

Des responsables américains ont affirmé que les sites ciblés avaient été utilisés pour des frappes de drones contre les forces américaines cantonnées en Irak.

Lire aussi : Operation ultra complexe dont la CIA ne revient toujours pas en Irak : « le Mossad surveille l'Iran depuis Erbil », (Hezbollah)

John Kirby a indiqué lors d'une conférence de presse mardi soir : « Nous avons ciblé les positions que nous voulions. Nous sommes convaincus que les positions attaquées étaient directement liés aux frappes de drones [contre les forces américaines]. »

Dans ce contexte, le secrétaire d'État américain, Anthony Blinken, a allégué hier que le but de l'attaque américaine contre des positions de l’axe de la Résistance en Irak était de réduire les tensions. « Personne n'a intérêt à mettre de l’huile sur le feu. […] Nous n'avons aucun intérêt à aggraver le conflit, mais notre priorité est de  protéger nos forces », a-t-il déclaré.

Les récentes attaques américaines contre les positions des Hachd al-Chaabi à la frontière irakienne avec la Syrie ont été condamnées par divers milieux, dont le Premier ministre irakien Mustafa al-Kazémi. Le ministère des Affaires étrangères a réitéré sa totale opposition à ce que l'Irak s’implique dans tout conflit ou règlement de compte sur son territoire.

« Il s'agit d'une violation évidente de la souveraineté nationale et des conventions internationales », peut-on lire dans son communiqué.

 

Mots clés