Jul 03, 2021 09:33 UTC
  •  Israël : la

Suite à la pression et à la protestation des Palestiniens, les colons sionistes ont été contraints de fuir la colonie d’Avitar située dans la localité occupée de Beita, au sud de Naplouse en Cisjordanie.

Suite aux protestations incessantes et intenses des Palestiniens de la ville de Beita, au sud de Naplouse, contre le développement du processus de la construction des colonies sionistes dans la région, les colons qui venaient de s'y installer ont été contraints de prendre la fuite.

Ils ont quitté vendredi 2 juillet la colonie d’Avitar au sud de Naplouse dans le nord de la Cisjordanie, dans un site appelé Jabal Sabih.

Israël se met d'accord avec des colons pour évacuer les lieux tant que leurs maisons restent intactes  et le temps que le ministère israélien de la Guerre réévalue leurs droits de propriété. Selon les responsables du régime sioniste, une cinquantaine de familles sionistes ont déménagé à la colonie d’Avitar il y a un mois.

Les colons israéliens sont bien conscients aujourd’hui de l'incompétence de l'armée israélienne à gérer la crise, notamment après la guerre de 11 jours à Gaza.

Le journal israélien Yedioth Ahronoth rapporte que les colons ont évacué la colonie d’Avitar, individuellement ou en bus.

Pour le camp palestinien, la guerre de 11 jours a semé la panique parmi les colons et porté ses fruits : l’évacuation de ces derniers est une nouvelle victoire.

A cet égard, le Hamas a souligné que l'évacuation de Jabal Sabih démontrait une fois de plus la force de la Résistance palestinienne en imposant la volonté du peuple palestinien au régime sioniste.

Quatre Palestiniens ont été tués et des centaines d'autres blessés lors de frappes aériennes israéliennes ou d'attaques au gaz lacrymogène contre des manifestants palestiniens dans la ville de Beita, au sud de Naplouse.

Les protestations nocturnes des Palestiniens s’ajoutent à la lutte quotidienne contre les occupants sionistes. Pneus en feu, barils explosifs, haut-parleurs, lasers sont autant de moyens utilisés pour distraire les soldats sionistes qui sont chargés de la sécurité des colonies.

Vendredi, les manifestations à Beita se sont poursuivies même après la prière. Au moins dix Palestiniens ont été blessés, suite aux tirs à balles réelles et en caoutchouc par les forces d’occupation israéliennes. 250 autres personnes ont été visées par des gaz lacrymogènes.

 

Mots clés