Jul 04, 2021 18:52 UTC
  • 1er revers US face à Ansarallah!

Suite à la décision de Washington de retirer les batteries de missiles Patriot d’Arabie saoudite, et le nombre croissant de frappes aux missiles et aux drones de la Résistance yéménite, il semble que Riyad se soit retrouvé seul dans le conflit yéménite et par conséquent a été contraint de demander de l’aide aux groupes terroristes comme al-Qaïda et Daech. Ce plan de Riyad a été bien révélé et déjoué par la Résistance yéménite.

Le groupe terroriste al-Qaïda a déclaré dans un communiqué que plusieurs de ses chefs avaient été tués au Yémen, ce qui fait état du lien étroit entre la coalition d’agression américano-saoudienne et les groupes terroristes takfiristes comme Daech et al-Qaïda.

Les médias yéménites ont rapporté ce samedi que plusieurs commandants du groupe terroriste al-Qaïda avaient été tués par l’armée et les Comités populaires yéménites dans la province d’al-Bayda.  

Parmi les terroristes tuées figuraient des commandants d’al-Qaïda, dont Abu al-Baraa al-Sanaani, Abu Dharr al-Tayabi, les chefs d’al-Qaïda à al-Bayda, Ahmad al-Qaisi, un haut commandant d’al-Qaïda dans le district Dhi Na'im, Muhammad Hussein al-Junaidi, un haut commandant du groupe terroriste al-Qaïda dans la province d’Abyane.

Al-Masirah a écrit dans un rapport qu’une fois de plus les développements sur le champ de bataille a dévoilé le lien étroit entre la coalition d’agression américano-saoudienne et les groupes terroristes takfiristes comme Daech et al-Qaïda,

Les groupes terroristes combattent sur plusieurs fronts contre les forces armées et les Comités populaires d’Ansarallah et actuellement leur dernier bastion est à Maarib.

À cet égard, le groupe terroriste d’al-Qaïda a annoncé dans un communiqué qu’« Abou Omar Othman al-Abini » avait été tué par les forces armées et les Comités populaires yéménites à Al-Balq al-Qabli au sud-ouest de Maarib. Cela prouve que les terroristes d’al-Qaïda sont devenus l’un des principaux piliers des forces mercenaires de la coalition américano-saoudienne dans la province de Maarib.

La récente déclaration d’Al-Qaïda a non seulement dévoilé l’implication directe de ce groupe terroriste dans la guerre pour soutenir les forces de la coalition saoudienne, en particulier Parti al-Islah, affilié aux Frères musulmans et au gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi, mais a également démontré à quel point les États-Unis et la Grande-Bretagne étaient préoccupés par la libération de Maarib.

Washington s’inquiète également de la fuite de documents révélant la relation entre les États-Unis et leurs alliés avec des groupes terroristes.

Après des révélations faites sur les liens entre Washington et ces groupes terroristes au Yémen, les États-Unis ont inscrit les noms d’un certain nombre d’hommes liés à la coalition saoudienne ainsi que des mercenaires affilés au Parti al-Islah et à al-Qaïda sur leur liste du terrorisme.

Il est à noter que les services de sécurité du gouvernement yéménite de salut national avaient précédemment annoncé qu’al-Qaïda et Daech avaient mis en place plusieurs camps d’entraînement dans les provinces de Shabwa et Abyane dans le but d’intensifier leur participation aux combats de Maarib.

Récemment, le ministère de l’Intérieur du gouvernement de salut national yéménite a annoncé qu’il surveillait de près les contacts des États-Unis avec les chefs d’al-Qaïda à Aden et à Maarib.

 

Mots clés