Jul 08, 2021 18:13 UTC
  • Émirats rackettés par Israël!

Le processus diplomatique de la normalisation des relations entre Israël et les Émirats arabes unis avancent lentement et aucun des projets économiques convenus entre Israël et les Émirats arabes unis n’a été mis en œuvre depuis la signature de l’accord, il y a environ un an.

Plutôt qu’à s’intéresser à l’élargissement des relations diplomatiques, Yair Lapid, ministre israélien des Affaires étrangères, était préoccupé par l’augmentation des gains économiques et commerciaux découlant de l’accord avec les Émirats arabes unis lors de sa visite dans le pays, a écrit le journal Globes s’attardant sur la portée économique de la normalisation des relations Abou Dhabi-Tel-Aviv dans son numéro du mercredi 7 juillet.

En plus des Émirats, ajoute Globes, le ministère israélien des Affaires étrangères cherche à atteindre d’autres objectifs économiques à Bahreïn et au Maroc ; Lapid ayant envoyé son directeur général au Maroc avec un agenda purement économique.

Se référant à la situation économique désastreuse en Israël, Globes a souligné que la clé pour surmonter la crise est d’utiliser la puissance économique des Émirats arabes unis : les responsables israéliens ont les yeux rivés sur les promesses de Mohammed ben Zayed d’élargir autant que possible les liens économiques.

Selon certaines informations, le volume des échanges entre Israël et les Émirats arabes unis a atteint près de 700 millions de dollars depuis la signature de l’accord d’Abraham à l’automne dernier. 

Or, la coopération se fait principalement dans le cadre des accords entre des entreprises non gouvernementales alors que les grands projets officiels et gouvernementaux n’ont pas beaucoup avancé à ce jour.

Le ministre israélien des Affaires étrangères manifeste son enthousiasme alors qu’aucun des projets économiques convenus entre Israël et les Émirats arabes unis n’a été mis en œuvre depuis la signature de l’accord l’année dernière, a indiqué Globes en allusion à la suspension de l’accord sur la création de deux fonds d’investissement, dont l’un vaut dix milliards de dollars.

La nouvelle intervient alors que la chaîne satellite Al-Jazeera a rapporté qu’une forte explosion était survenue dans un pont principal de Dubaï, mais que la source de l’explosion reste toujours inconnue. Ce jeudi matin, des sources locales ont confirmé que l’explosion était massive et que les maisons dans un périmètre d’un kilomètre dans ce port « mythique » s’étaient mis à trembler.

Certains observateurs estiment que le navire-cargo qui a fait l’objet d’explosion, aurait été « israélien » et que cette explosion dont les images glacent par leur violence, ait été provoquée quelques heures après que le bâtiment a accosté à Dubaï. Et ce, après que le 3 juillet, la chaîne d’Al-Mayadeen a rapporté une explosion suivie d’un incendie à bord d’un navire-cargo israélien « CSAV Tyndal » alors qu’il battait le pavillon du Liberia, reliant le port saoudien de Djeddah, via l’océan Indien, aux Émirats.

 

Mots clés