Jul 09, 2021 18:07 UTC
  • Le Mossad

Des militants saoudiens des droits de l’homme affirment que les interrogateurs du Mossad dans les prisons saoudiennes interrogent des prisonniers palestiniens détenus par le régime saoudien.

La réunion virtuelle des « Prisonniers palestiniens en Arabie saoudite » a été organisée par le site Internet Mirat Al-Jazeera avec la participation d'éminents militants de l'opposition saoudienne, et les participants ont parlé de la situation désastreuse des prisonniers palestiniens en Arabie saoudite.

« Les conditions de ces prisonniers ne se sont pas améliorées et le gouvernement saoudien viole clairement les droits de l’homme en ne les libérant pas et en les privant de leurs droits fondamentaux et légaux », ont-ils dit lors de cette réunion virtuelle.

Saeed bin Nasser al-Ghamdi, président d'un conseil des droits de l'homme qui est dirigé par un certain nombre de dissidents saoudiens à Londres, a déclaré qu'il y avait des interrogateurs étrangers et non saoudiens qui interrogeaient des Palestiniens, et que les interrogateurs semblaient appartenir au service d'espionnage israélien, Mossad.

Il a déclaré que les questions posées aux prisonniers palestiniens sont des questions posées par les Israéliens et n'ont rien à voir avec les questions intérieures saoudiennes.

Il a ensuite parlé de la torture grave des Palestiniens avant d’ajouter : « L'une des jambes d’un prisonnier a été cassée à la suite de cette torture. Tous les prisonniers se trouvent dans une mauvaise situation mais le cas du Dr Muhammad al-Khudari, le représentant du Hamas en Arabie saoudite, est pire que les autres prisonniers. Il a travaillé pendant de nombreuses années en Arabie saoudite, et son arrestation est une violation de l'immunité diplomatique. D'autant plus que Muhammad al-Khudari et les autres détenus n'ont pas violé la loi saoudienne.

Mohammed Al-Amari, directeur d’Al-Jazeera Arabic, a également déclaré que les prisonniers palestiniens évoquaient de graves violations de leurs droits et que leur problème avait pris une dimension externe. Selon lui, certains prisonniers palestiniens ont déclaré que leurs interrogateurs avaient un visage européen et semblaient être des officiers du Mossad.

Abdul Qadir al-Murtada, président de la commission des affaires des prisonniers yéménites, également présent à la réunion, a rappelé l'offre du leader du Mouvement yéménite Ansarallah, Abdul Malik al-Houthi, de libérer les troupes saoudiennes contre les prisonniers palestiniens, affirmant que les Saoudiens avaient rejeté cette proposition.

Ces dernières années, le gouvernement saoudien a procédé à de nombreuses détentions de Palestiniens vivant en Arabie saoudite, en particulier de ceux affiliés au Hamas. Le mois dernier, des sources de l'opposition saoudienne ont rapporté que 160 Palestiniens étaient détenus dans des prisons saoudiennes pour appartenance au Hamas.

 

Mots clés