Jul 21, 2021 19:56 UTC
  • L’ultimatum de la Syrie à Israël

Malgré les agressions israéliennes, l’armée syrienne est déterminée à éradiquer tous les groupes terroristes, a-t-on appris d’un communiqué du ministère syrien des Affaires étrangères.

Mardi 20 juillet, le ministère syrien des Affaires étrangères a réagi, par un communiqué, aux frappes aériennes menées lundi soir par l’aviation israélienne contre la province d’Alep. « Les attaques de ce genre sont loin de donner un coup de pouce aux mercenaires d’Israël en Syrie. »

« Le régime israélien a mené des raids aériens, lundi à 23H37, contre des localités à Safireh, au sud-est de la province d’Alep, en contradiction flagrante avec la résolution du Conseil de sécurité et les documents internationaux concernant la lutte contre le terrorisme », indique le communiqué de la diplomatie syrienne. 

« La Syrie voit dans cette attaque les signes de l’échec des complots d’Israël et de l’Occident et met en garde Tel-Aviv contre les retombées dangereuses de telles frappes qui visent à soutenir les groupes terroristes armés et à étendre l’occupation israélienne sur les territoires arabes dont le Golan. »

Le ministère syrien des Affaires étrangères a souligné que les agressions israéliennes ne seraient pas en mesure de renforcer les mercenaires du régime tels que le Front al-Nosra, Daech et les Casques blancs qui préparaient de temps à autre des mises en scène chimiques pour en jeter la responsabilité à l’armée syrienne. 

« Les attaques israéliennes ne pourront jamais faire dévier l’armée syrienne de son objectif et ne pourront pas l’empêcher de poursuivre ses opérations antiterroristes, dans le cadre de la Constitution, destinées à lutter contre les terroristes et leur allié israélien. »

Le ministère syrien des Affaires étrangères a également remis une lettre au Conseil de sécurité des Nations unies afin de le tenir au courant de ces attaques et lui a demandé de condamner les agressions israéliennes en vertu de la Charte de l’ONU. 

De plus, Damas s'est déclaré plus prêt que jamais à reprendre le Golan occupé au régime israélien.

 

Mots clés