Jul 25, 2021 18:39 UTC
  • La CIA rapproche l'Iran de la Russie

Concernant les plans de la CIA et du Pentagone dans le Caucase du Sud et leurs conséquences dans l’élargissement des relations Iran-Russie, Mostafa Khoshcheshm, analyste politique iranien, a souligné que les actions des services de renseignement des États-Unis et du Département américain de la Défense dans le Caucase et

en Asie centrale contribuaient paradoxalement à renforcer les relations de sécurité et de défense entre la Russie et l’Iran. Soulignant qu’en intensifiant leurs relations pour former un bloc contre les politiques américaines, l’Iran, la Russie et la Chine peuvent maintenir la stabilité dans la région, Khoshcheshm a déclaré que la présence de Joe Biden avait accéléré la coopération entre les trois pays.

Concernant l’importance du Caucase du Sud ainsi que les conséquences pour l’Iran des tensions dans les pays, Khoshcheshm a déclaré que l’une des questions les plus importantes pour la sécurité nationale de l’Iran est la question du Caucase du Sud et celle du Haut-Karabakh.

À cet égard, il a expliqué : « D’une part, la CIA a déjà eu de nombreux projets dans la région pour former une ceinture israélo-américaine dans la région, comme en témoigne la présence forte des Américains dans les pays d’Asie centrale comme l’Ouzbékistan et le Kirghizistan, sans oublier la présence des Israéliens en Arménie et en Azerbaïdjan. D’autre part, certains éléments des groupes terroristes takfiristes en Syrie ont été transférés au Nakhitchevan et dans les zones libérées de l’Azerbaïdjan. Tout cela constitue une menace importante pour la sécurité nationale de l’Iran. »

Il a poursuivi que le nouveau gouvernement iranien sous la direction d’Ebrahim Raïssi devrait entretenir des relations plus étroites avec tous ses voisins dans plusieurs domaines, dont l’un des résultats serait l’établissement de la stabilité autour des frontières de l’Iran.

« L’un des plans des États-Unis pour l’Iran, la Chine ou la Russie a toujours été de déstabiliser de l’ordre de la région ou d’ouvrir la voie à l’intervention des pays voisins dans les affaires des trois pays. Par conséquent, l’Iran doit maintenir la stabilité dans les affaires liées au Haut-Karabakh », a-t-il annoncé.

Il a martelé : « Le renforcement de l’infrastructure économique du pays en tant que l’une des priorités du nouveau gouvernement iranien pourrait sans aucun doute conduire au renforcement du commerce extérieur entre l’Iran et les pays voisins. Le renforcement de la dimension économique devrait être à l’ordre du jour du nouveau gouvernement iranien, car la présence de Daech, le déclenchement de la guerre en Afghanistan ainsi que l’instabilité dans la région du Caucase font subir à l’Iran des pertes économiques importantes ».

Quant à l’arrivée de la flotte navale iranienne comprenant le destroyer Sahand et navire logistique Arvand sur les côtes de Saint-Pétersbourg et le rôle crucial de la coopération entre l’Iran et la Russie, Khoshcheshm a déclaré : « À partir de l’entrée en fonction de Joe Biden, les tensions entre la Russie et les États-Unis se sont accrues. L’un des plans de Biden consiste à prendre des mesures de déstabilisation visant à créer une tension croissante pour la Russie, ce qui nécessite que l’Iran et la Russie et la Chine construisent un bloc devant les menaces de l’Amérique de Biden en renforçant leurs liens politiques, économiques et militaires. »

Il a ajouté : « L’Iran doit renforcer sa présence dans la région du Caucase. À la lumière de l’élargissement des relations Iran-Russie dans cette région, nous pouvons espérer que la stabilité y reviendra. En outre, la coopération entre l’Iran et la Russie en matière défensive en Afghanistan, en Syrie et dans la région du golfe Persique pourrait déjouer les complots destinés à perturber la stabilité au Moyen-Orient ».

Concernant le panorama des relations Iran-Russie à l’avenir, il a déclaré : « L’un des principaux éléments qui pourrait affecter les relations bilatérales Iran-Russie consiste aux relations de la Russie avec Israël. Tenant compte de la présence des forces américaines ainsi que les plans de la CIA et du Pentagone au Moyen-Orient, en particulier dans la région d’Asie centrale, nous assisterons bientôt à l’expansion croissante des relations Iran-Russie notamment en matière défensive ».

Évoquant les défaites multiples des forces américaines dans la région ainsi que le processus en cours de retrait des troupes américaines du Moyen-Orient, il a souligné : « En ce moment, les forces américaines se déplacent d’Afghanistan vers la Jordanie afin de renforcer la sécurité d’Israël. Or, ils sont stationnés en Asie centrale en particulier dans des zones d’où elles pourraient constituer une menace croissante pour l’Iran, la Russie et la Chine ».

« Les Russes sont bien conscients que l’Iran, la Chine et la Russie doivent coopérer pour conjurer les menaces américaines au Kirghizistan, en Ouzbékistan et dans d’autres pays de la région », a-t-il précisé.

Il a déclaré que le sabotage des relations bilatérales entre l’Iran et la Russie n’était pas en faveur de l’Occident.

 

Mots clés