Nov 28, 2021 10:26 UTC
  • Israël a perdu son ciel!

Entre le Sioniste Robel Malley, M.Iran de l'administration Biden qui tout en jouant le bon flic va jusqu'à narguer Israël, le mauvais flic de l'histoire, pour dire que si l'Iran revient à l'accord nucléaire sans garantie ni levée de sanction d'une part et un ex PM sioniste Olmert qui balance tout lors d'un récent entretien, en affirmant qu’"Israël bluffe quand il dit préparer des frappes contre l'Iran dans le strict objectif de faire peur aux USA sinon il n'en a ni le culot ni la capacité ", qui

Samedi soir, Ehud Olmert a affirmé a la presse que tous les préparatifs et manœuvres militaires menés par Israël, et Cie sous prétexte de se préparer à frapper l'Iran sont bidons et qu'ils visent uniquement à effrayer le gouvernement américain. 

Il a même  estimé qu'Israël ne lancerait pas une "campagne militaire " contre l'Iran, et que ces coups de bluff ne feraient que tendre les liens avec l'Amérique.  L'approche de Bennett ne réussira pas et, à mon avis, elle ne coïncide pas avec ce qu'Israël devrait faire. Il semble que le gouvernement actuel opte pour une approche visant à prouver qu'il n'est pas à la traîne par rapport à la position du gouvernement précédent. Or la politique du gouvernement précédent, dirigé par Benjamin Netanyahu, et sa coopération avec le président américain Donald Trump, ont été une « erreur tragique qui a infligé d'énormes pertes à Israël », a dit Olmert qui croyait déjà il y a 10 ans que l'augmentation du budget de l'armée pour se préparer au scénario d'une attaque contre l'Iran "était un gaspillage de plusieurs milliards de dollars :  « Je ne conseille pas de dépenser de l'argent pour quelque chose qui n'a aucune possibilité d'arriver, il ne faut pas le gaspiller pour ce qui n'arrivera pas. Israël ne lancera pas une campagne militaire contre l'Iran. Tout ce qu'il est en train de faire Bennett c'est de répéter l'approche de Netanyahu, ce qui conduira à une confrontation avec l'administration américaine" . 

A quoi riment ces aveux? Il ne faut pas être un génie militaire pour comprendre ce qui se passe dans le ciel d'Israël même si tout le gotha aérien occidental y sont réunis : l'ultra mediatisé  "Blue Flag", exercice aérien Israël-CentCom-EuroCom pendant lequel les principales armées de l'air occidentale ont tenté tout pour mener au moins un seul raid réussi contre la Syrie a tourné au vinaigre, les raids Israéliens se heurtant sans cesse a la puissante DCA syro-Résistance. Pire le Queen Elizabeth retranché en Méditerranée a perdu un F-35B embarqué que le ministère de la Défense de Sa Majesté dit avoir été chassé par un Su30 russe. Mais ce n'est pas tout. Le 25 novembre un raid israélien contre Homs a tourné au cauchemar quand un missile tactique de la Résistance a été tiré simultanément au raid contre Haïfa quitte à frôler le site offeshore Haïfa.  Et Israël n'en a pas été au bout de sa surprise. Le site militaire russe vient de le révéler : la Résistance a ultra activé ses dispositifs de guerre électroniques aussi contre le ciel du sud de l'entité ce qui a faillit à coûter à Israël un F-15 en plein ciel du Néguev: 

"Le complexe de guerre électronique syro-iranien a presque détruit le chasseur israélien F-15.
Le commandant de l'armée de l'air israélienne, le général de division Amikam Norkin, a donné l'ordre de suspendre tous les vols d'entraînement dans la soirée en lien avec un incident grave et a cause d'une approche dangereuse du sol à basse altitude d'un chasseur F-15 biplace dans le désert du Néguev. Selon les données préliminaires, la raison en était une interférence dans le fonctionnement des systèmes de combat israéliens, en particulier, nous parlons d'un dysfonctionnement du système de positionnement global, à savoir l'élévation artificielle d'un avion de combat." 

Et d'ajouter : À l'heure actuelle, on sait que des systèmes de guerre électronique de fabrication  iranienne sont situés dans la partie sud de la Syrie, qui, comme prévu, ont apporté des ajustements au fonctionnement des systèmes embarqués des avions de combat israéliens. Un peu comme ce qui est arrivé au F-35 britannique il y a 10 jours. On sait que ce quasi crash ne peut être lié a une erreur de pilotage, qui a été établie grâce à l'étude du fonctionnement des enregistreurs de vol - les systèmes ont vraiment montré que l'avion était à une altitude beaucoup plus élevée. Des problèmes similaires sont identifiés avec d'autres chasseurs israéliens, dont les vols sont maintenant arrêtés jusqu'à ce que les véritables raisons de ce qui s'est passé soient clarifiées. Selon les experts, la situation impliquait ce qu'on appelle le spoofing, c'est-à-dire la transmission de fausses données aux systèmes embarqués de l'avion, surtout les données liées a l'altitude de vol. Le spoofing s'est produit parallèlement a un autre raid d'avions militaires israéliens sur la Syrie, cependant, cela a aussi une certaine particularité . "

Mots clés