Aug 29, 2021 18:58 UTC
  • Taïwan: la Chine en ordre de bataille

Simultanément au passage des navires américains à travers le détroit de Taïwan, des sources d’information ont rapporté que l’Armée populaire de libération de Chine (APL) était dans l’état d’alerte le plus élevé.

Un porte-parole du ministère chinois de la Défense a déclaré que le commandement des régions orientales de l’armée chinoise dans le détroit de Taïwan surveillait vendredi 27 août le passage de deux navires américains traversant le détroit de Taïwan.

L’APL a le contrôle total de la situation dans la région, et les activités militaires provocatrices des États-Unis ne peuvent rien y changer, ont déclaré des experts samedi 28 août.

« C’est la huitième fois que les États-Unis envoient des navires de guerre dans le détroit de Taïwan et la première fois depuis la prise de fonction par Joe Biden qu’un navire des garde-côtes américains navire dans la région », ont rapporté samedi les médias de l’île de Taïwan.

Un porte-parole du ministère chinois de la Défense a déclaré : « Les États-Unis ont mené à maintes reprises de telles actions provocatrices, prouvant qu’ils constituent la plus grande menace pour la paix et la stabilité dans la région notamment dans le détroit de Taïwan. La Chine s’y oppose fermement et condamne de telles mesures américaines. »

Soulignant que les États-Unis devraient arrêter leurs actions provocatrices contre la Chine, le responsable militaire chinois a déclaré : « Les États-Unis doivent reconnaître la politique de la Chine unifiée. L’armée chinoise est dans l’état d’alerte le plus élevé à tout moment pour défendre résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de la Chine. »

Simultanément à la présence des navires américains près du détroit de Taïwan, l’armée chinoise y a organisé plusieurs exercices militaires. Un porte-parole du commandement de l’armée chinoise a déclaré dans un communiqué que le commandement du théâtre oriental de l’APL avait déployé, vendredi 27 août, ses forces, notamment des navires de guerre, des bombardiers et des avions de chasse en mer de Chine orientale.

Il a ajouté cette mesure de la Chine consistait à augmenter les capacités de combat de son armée. À cet égard, la Chine a déployé vendredi 27 août un avion de lutte anti-sous-marine Yi-8 ainsi que deux hélicoptères Zi-8 dans la zone de défense aérienne du sud-ouest de l’île de Taïwan.

Un expert militaire chinois a déclaré au Global Times que toutes ces activités démontraient que l’armée chinoise avait un contrôle total sur le détroit de Taïwan et d’autres zones à la proximité de la Chine.

« La Chine a mené de nombreux exercices militaires, ce qui montre qu’elle est pleinement capable de protéger sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale », a déclaré Shi Hong, rédacteur en chef exécutif du magazine chinois continental Shipborne Weapons.

En 1979, les États-Unis ont officiellement reconnu la politique de la Chine unifiée et rompu les relations diplomatiques avec Taïwan en vertu de trois déclarations officielles conjointes de Washington et de Pékin.

Malgré l’engagement formel de Washington envers Pékin, les présidents républicains et démocrates ont pris ces dernières années des mesures contre la politique de la Chine unifiée, telles que la vente d’armes et l’établissement de relations diplomatiques avec Taïwan.

La marine américaine a également traversé à plusieurs reprises le détroit de Taïwan sous prétexte de défendre la liberté de navigation dans les eaux internationales de fournir le soutien aux séparatistes taïwanais.

Seuls 15 pays dans le monde ont formellement des relations diplomatiques avec Taïwan, mais de nombreux gouvernements exploitent leurs bureaux de représentation dans le pays en tant que bureaux commerciaux.

 

Mots clés