Sep 06, 2021 19:06 UTC
  • Deraa, S-400 et Poutine...

Tard le 4 septembre, l'armée syrienne a repris ses opérations militaires contre les terroristes restant dans la partie sud de la ville de Deraa,

connue sous le nom de Deraa al-Balad au grand dam d'Israël qui en est désormais à frapper à la porte du roi Abdallah II et à en faire son émissaire auprès de Moscou pour que ce dernier empêche l'Iran et le Hezbollah de s'implanter à Deraa qui longe par malheur le Golan occupé. Mais rien n'y fait : de trêve en trêve les agents pro Israël à Deraa perdent force et audience au point qu'ils viennent d'écrire une lettre à Abdallah II lui demandant l'asile politique.  Instamment comme le prédit Ynet, "l'Iran et le Hezbollah nous surprendront par une armée de libération du Golan surgie de Deraa".

La 4e division d'élite de l’armée syrienne a ciblé les postes des terroristes avec des chars de combat, des mitrailleuses lourdes et des dizaines de munitions improvisées à l'aide de roquettes. Aucune perte civile n'a été signalée à la suite du bombardement.

La décision de l'armée syrienne de reprendre les opérations militaires à Deraa al-Balad était une réponse à l'échec de l'accord de réconciliation du 31 août. Le comité de négociation de Deraa al-Balad a décidé de se retirer de l'accord négocié par la Russie le 3 septembre.

L'accord visait à mettre fin à la crise qui a commencé il y a plus de deux mois lorsque plus d'une centaine de terroristes recherchés dans la région ont refusé de remettre leurs armes ou de partir.

Après s'être retiré de l'accord, le comité de négociation a appelé la Russie et les autorités syriennes à ouvrir une route sûre pour tous les habitants de Deraa al-Balad vers la Turquie ou la Jordanie. Les autorités syriennes ont déclaré que les résidents peuvent partir, mais uniquement vers les zones dans le nord de la Syrie.

Les terroristes restants à Deraa al-Balad ne sont clairement pas intéressés par un accord pacifique. L'armée syrienne intensifiera probablement ses frappes dans la région dans les prochains jours. Une attaque complète sur la zone est hautement possible.

Mais Deraa n'est pas l'unique théâtre de déboires israéliens en Syrie. Il y a aussi le ciel syrien. Cette Russie où se rendra Lapid ce mercredi pour demander un rétablissement des accords aériens d'antan fait peur. Pourquoi? Car elle a utilisé des systèmes de défense aérienne S-400 contre les avions de combat israéliens.

"Les Forces armées israéliennes ont accusé la Russie d'utiliser des systèmes S-400 Triumph contre leurs chasseurs. Les accusations contre la Russie sont survenues quelques heures après qu'Israël a tenté de mener une attaque contre la Syrie, attaque ratée puisque sur les 24 missiles tirés sur la République arabe, les systèmes de défense aérienne syriens ont réussi à abattre 21 missiles tandis que les trois autres n’ont pas réussi à atteindre leurs cibles, selon un rapport du site d’information Avia-pro.

Et le texte d'ajouter: " Comme il ressort de la déclaration de l’armée israélienne, la principale raison de l’échec des tirs de missile israéliens sur le territoire syrien était l'utilisation par la partie russe de ses systèmes S-400 déployés à la base aérienne de Hmeimim et près de Masyaf. Selon l'armée israélienne, c'est grâce aux systèmes russes S-400 que la DCA syrienne a efficacement repoussé les frappes israéliennes. En outre, une tentative de l'armée syrienne d'abattre des avions de combat israéliens en faisant recours aux systèmes S-200, pourrait également être mise en œuvre au détriment des systèmes de défense aérienne israéliens

Selon Tsahal, lors de la récente attaque, les avions de combat israéliens n'ont pas envahi l'espace aérien syrien, mais seulement tiré des missiles, se cachant derrière un terrain montagneux au Liban voisin. Tsahal pense qu'avec une telle stratégie d'attaque, le réseau radar syrien est incapable de suivre le missile depuis son site de lancement. Certes mais cela est sans compter le S-400 déployé dans les régions syriennes de Tartous et Lattaquié.

« Ce n'est qu'avec l'aide des S-400 que les systèmes de défense aérienne syriens Pantsir-S et Buk-M2E de l'armée syrienne pourront intercepter des missiles intelligents tels que Delilah », a déclaré l'armée israélienne quelques heures après l'attaque.

Le système de missile de défense aérienne Pantsir-S et le système de missile de défense aérienne Buk-M2E peuvent en effet être intégrés aux S-400. Soit dit en passant, la partie russe avait précédemment averti Israël que les avions israéliens étaient visibles d'un coup d'œil par les Triumph russes, mais, apparemment, la Syrie n'est pas pressée d'utiliser les systèmes de défense aérienne S-300 adoptés pour le service », remarquent les experts."

La question est dès lors la suivante : À Moscou Lapid saura-t-il re-arracher Deraa à Poutine alors que ce dernier a activé son S-400 contre Israël ?

 

Mots clés