Sep 24, 2021 19:15 UTC
  • Eurasie: l'Iran fait sauter un 1er verrou!

Le président kirghize Sadir Jabarov a annoncé dans une communication vidéo lors de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies que le Kirghizistan était prêt à coopérer pour envoyer des marchandises en transit via la Chine et les ports iraniens vers l'Union économique eurasienne et l'Union européenne.

Le président kirghize Sadir Jabarov a annoncé dans une communication vidéo lors de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies que le Kirghizistan était prêt à coopérer pour envoyer des marchandises en transit via la Chine et les ports iraniens vers l'Union économique eurasienne et l'Union européenne.

« En raison de leur situation géographique, les pays d'Asie centrale sont comme un pont reliant les routes Est-Ouest, Nord-Sud, depuis l’époque de la Grande Route de la Soie à nos jours », a-t-il déclaré.

Selon le président kirghize, la région est en train de devenir l'une des plaques tournantes les plus importantes du commerce mondial, malgré l'absence d'accès direct à la mer.

« Les pays d'Asie centrale étendent constamment les routes et les chemins de fer internationaux et établissent des centres logistiques et des terminaux de transport », a-t-il ajouté. « Le Kirghizistan développe son infrastructure de transport routier, qui fait partie de l'artère de transport international, et la construction d'une nouvelle autoroute Nord-Sud sera bientôt achevée », a déclaré Jabarov.

Il a noté que la République kirghize est impliquée dans le projet de construction ferroviaire Chine-Kirghizistan-Ouzbékistan et soutient la modernisation de l'infrastructure ferroviaire eurasienne.

« Dès aujourd'hui, le Kirghizistan peut fournir un délai et un prix raisonnables pour la livraison de marchandises en transit entre les pays de l'Union économique eurasienne, l'Asie centrale, la Chine et l'Union européenne vers les ports de Karachi, Bandar Abbas et la mer Noire », a déclaré Jabarov.

Le président du Kirghizistan a ajouté : « J'invite le commerce international de la logistique à la coopération multilatérale, y compris dans le transport multimodal. »

Il a souligné que « si les obstacles au passage des frontières gouvernementales persistent, les projets d'investissement et les nouveaux corridors de transport n’optimiseront pas les avantages souhaités ».

« À cet égard, nous soutenons la simplification des passages frontaliers et du transit entre les pays et les régions en créant des conditions favorables pour le transport international, en évitant les retards dans le transport de marchandises entre les pays et en supprimant les obstacles à la coopération économique », a-t-il fait savoir.

 

Mots clés