Sep 26, 2021 20:18 UTC
  • B-52: pourquoi l'Iran aime le Su-35?

Trois chasseurs russes ont escorté un bombardier stratégique américain au-dessus du Pacifique.

Un bombardier stratégique US B-52H s’est approché de l’espace aérien russe au-dessus du Pacifique. La Défense russe a annoncé avoir envoyé trois chasseurs pour l’escorter, selon Sputnik. 

Trois chasseurs russes Soukhoï Su-35 ont escorté un bombardier stratégique US B-52H au-dessus du Pacifique, a annoncé ce dimanche 26 septembre le Centre national russe de contrôle de la défense, cité par Sputnik. 

Selon le centre, les radars des forces de défense antiaérienne de la région militaire russe Est ont détecté ce dimanche une cible aérienne survolant l’océan Pacifique et s’approchant de l’espace aérien russe.

« Trois chasseurs Su-35S ont décollé en vue d’identifier et d’escorter l’aéronef étranger. Les équipages des chasseurs des Forces aérospatiales ont identifié la cible aérienne comme étant un bombardier stratégique B-52H de l’armée de l’Air américaine. Ils ont escorté l’avion au-dessus du Pacifique », a indiqué le centre. Cette mission a permis d’empêcher la violation de la frontière russe.

« Il n’y a eu aucun rapprochement dangereux entre les appareils », ajoute le centre.
Les Su-35 ont regagné leurs bases après que le bombardier américain s’est éloigné de l’espace aérien russe.

« Les chasseurs russes ont effectué leur vol en stricte conformité avec les normes internationales d’utilisation de l’espace aérien », souligne le centre.

Le Soukhoï Su-35 (code OTAN Flanker-E) est un chasseur polyvalent russe de génération dite « 4++ ». Il a été créé dans le but d’accroître les capacités offensives du Su-27 et de lui donner la possibilité de détruire tant les cibles aériennes que les cibles de surface.

Les pays de l’OTAN envoient régulièrement leurs jets et leurs drones patrouiller près des frontières de la Russie, en particulier des frontières occidentales du pays. L’armée de l’air russe, à son tour, envoie régulièrement ses chasseurs pour repousser les avions qui s’approchent trop près de la frontière. Le Kremlin a dénoncé à plusieurs reprises le comportement des avions de l’OTAN.

La semaine dernière, le ministère russe de la Défense a annoncé que deux bombardiers stratégiques Tupolev Tu-160 avaient rencontré des F-16 de l’Italie et du Danemark, un F-18 de la Finlande et un Saab suédois lorsqu’ils survolaient la mer Baltique. 

 

Mots clés