Aug 24, 2016 08:33 UTC
  • Attaque chimique de la Ghouta: la Syrie accuse la France

Le représentant syrien à l’Onu estime que les services de renseignement français sont responsables d’un bombardement au gaz sarin qui s’est produit il y a trois ans dans la Ghouta et a tué environ 1.500 personnes.

L'attaque à l'arme chimique qui a frappé la région de Damas en 2013 a été organisée par le renseignement français, a déclaré Bachar al-Jaafari, représentant syrien auprès des Nations unies, cité par le quotidien britannique The Independent.

Selon le responsable, celle-ci s'inscrivait dans un projet visant à détourner l'attention des inspecteurs de l'Onu chargés d'examiner l'utilisation d'armes chimiques lors d'un autre incident, imputé aux rebelles.

"L'utilisation d'armes chimiques dans la région de Damas était destinée à empêcher Oke Selstrem (chef du groupe des inspecteurs) de se rendre à Alep, car (la France) savait qui avait utilisé des armes chimiques à Alep", a indiqué M. al-Jaafari.

"Ils voulaient empêcher Selstrem d'atteindre Alep par tous les moyens, de ce fait, ils ont utilisé des armes chimiques à Damas, avec l'implication du renseignement français", a-t-il poursuivi.

Le représentant français auprès des Nations unies a de son côté qualifié les accusations d'absurdes.

L'attaque chimique survenue le 21 août 2013 dans la Ghouta orientale a coûté la vie à environ 1.500 personnes.

 

Source: Sputnik

Mots clés

commentaires