Jan 23, 2022 20:17 UTC
  • La Russie sort ses nouveaux Su-57

Après que l’OTAN a refusé de fournir des garanties de sécurité à la Russie, celle-ci est déterminée à renforcer sa puissance aérienne et sa DCA pour contrer toute menace éventuelle de l’OTAN.

Les médias russes ont rapporté que l’armée de l’air russe avait dans les derniers jours de 2021 reçus deux avions de chasse Su-57 de cinquième génération. Les informations sur les nouvelles livraisons sont apparues pour la première fois le 20 janvier 2021, dans une annonce du ministère russe de la Défense.

Selon le site « Aero Times », les nouvelles livraisons signifient que la flotte russe de Su-57 se compose désormais de trois appareils, sans compter les prototypes.

 

 

Selon le vice-ministre russe de la Défense, Aleksey Krivoruchko, 77 avions neufs et modernisés ont été livrés à l’armée de l’air russe, dont deux Su-57.

L’avion Su-57 est conçu pour les raids aériens et peut attaquer une variété de cibles aériennes, terrestres et maritimes. Le chasseur monopilote et bimoteur est le premier avion russe à disposer de la technologie antiradar. Le SU-57 a des vitesses supersoniques. Au total, 76 avions de chasse Su-57 devraient être livrés à l’armée russe d’ici 2028, dont 22 seront en service d’ici 2024.

 

 

La revue bimestrielle The National Interest rapporte :

« Les demandeurs étrangers potentiels du chasseur comprennent l’Algérie, l’Inde et la Turquie. Les États-Unis excluent la Turquie de leur projet de construction du F-35 en raison de l’achat du système de défense antimissile russe S-400 par Ankara. »

 

 

Outre le renforcement de sa puissance aérienne, la Russie s’est également employée à moderniser son système antiaérien. À cet égard, le site d’information Avia.pro a rapporté ce dimanche que les systèmes russes frappent le F-35 norvégien et le mystérieux radar américain.

Le média russe écrit que « la Russie a commencé à utiliser ses complexes pour contrer l’OTAN. Après que l’OTAN a non seulement refusé de fournir des garanties de sécurité à la Russie, la Russie a activé ses systèmes de brouillage électronique, qui avaient déjà eu un impact extrêmement négatif sur le travail des armes défensives des pays de l’OTAN. On sait que la frappe est principalement tombée sur les chasseurs F-35, qui sont en service avec le Royaume-Uni et la Norvège, ainsi que sur la mystérieuse station radar américaine située dans le nord de la Norvège.

Les systèmes de guerre électronique russes, déployés en assez grand nombre dans la région de Mourmansk, ont commencé à frapper délibérément les armes vulnérables de l’OTAN.

On sait qu’auparavant, la Russie a utilisé à plusieurs reprises ses systèmes de guerre électronique, y compris les systèmes à longue portée Mourmansk-BN, qui sont les mieux adaptés pour supprimer les systèmes des chasseurs F-35. Néanmoins, aujourd’hui, dans la région de Mourmansk, un grand nombre des moyens de suppression électronique les plus divers sont déployés, y compris ceux qui peuvent bloquer et même désactiver les véhicules satellites spatiaux, selon Avia.pro.

Mots clés