Jan 25, 2022 06:44 UTC
  • Exercice Iran/Russie/Chine: le surprenant?

Le porte-parole de l'exercice combiné Iran-Russie-Chine, l'amiral Mostafa Tajeddini a annoncé des navires de fabrication iranienne avaient participé à l'exercice hybride en question avant de poursuivre : « Au total, 11 pièces d’équipements iraniens ont participé à cet exercice ».

Concernant les objectifs de la tenue de cet exercice hybride, il s’est exprimé en ces termes : a déclaré au programme : « L'objectif le plus important de cet exercice était caché dans son mot d’ordre ».

En allusion au mot d’ordre « Ensemble pour la paix et la sécurité », il a déclaré : « L'objectif le plus important est d'améliorer le niveau de stabilité et de sécurité dans le nord de l'océan Indien et d'accroître le niveau de coopération dans la lutte contre la piraterie et du terrorisme maritime ».

Cela, a-t-il poursuivi, a été réalisé avec la participation des trois marines iranienne, russe et chinois, en tenant compte des exercices prévus.

« L'exercice a atteint ses objectifs prédéterminés », s’est-il félicité. Et d’ajouter : « Il s’agit du troisième entraînement combiné, ce qui conduira à la promotion de la paix et de la stabilité dans le nord de l'océan Indien ».

L'amiral Tajeddini a également estimé que l’alliance sino-russo-iranienne avait fait couler beaucoup d’encre précisant que les trois pays jouent de premier plan en mer..

« La question la plus importante est la paix et la stabilité et la promotion de la coopération dans le nord de l'océan Indien, où de nombreux pays ont un intérêt à la sécurité de la région », a-t-il rappelé.

Plus loin dans ses propos il a indiqué : « Nous sommes  à la recherche d’un modèle pour montrer la nécessité d'une coopération entre les marines des pays ; dans un esprit du respect mutuel et l’Iran poursuit sérieusement cette fin ».

« La marine est axée sur l'équipement et évolue à la fine pointe de la technologie, et pour participer aux forums internationaux, elle doit avoir une capacité élevée. À cet égard, les pays occidentaux ont tenté d'isoler la marine iranienne afin qu'elle ne fabrique pas d'équipements modernes, l’Iran y est arrivé grâce à des efforts nationaux », s’est-il réjoui.

L’amiral Tajeddini a également fait part de la présence de navires entièrement iraniens à l'exercice combiné et de conclure : « Un total de 11 équipements iraniens ont participé à cet exercice ».

« L'Iran et la Russie cherchent à établir la sécurité dans la région »

En allusion aux acquis de la récente visite du président iranien, Ebrahim Raïssi à Moscou, Mohsen Pak-Aïn ancien ambassadeur d'Iran en République d'Azerbaïdjan a réaffirmé que les deux pays œuvraient pour renforcer la sécurité de la région.

Il a également évoqué l'exercice Iran-Chine-Russie qui a suivi le voyage du président iranien à Moscou, avant de le qualifier de démonstration du haut niveau de confiance entre les trois puissances eurasiennes, qui a émis un message important à l’adresse du monde entier.

Pak-Aïn a également évoqué les divergences entre la Russie et l'Occident au sujet de l'Ukraine et de la politique de la Russie visant à empêcher l’expansion de l'OTAN vers l'Est, ajoutant : « Compte tenu des tendances anti-unilatérales russo-iraniennes, la coopération entre les deux pays peut certainement faire obstacle à la poursuite de l'unilatéralisme dirigé par les États-Unis et l'expansion de l'OTAN vers l'Est ».

L'ancien ambassadeur d'Iran à Bakou a également évoqué la coopération économique bilatérale dans les domaines de l'énergie, des transports, du commerce, du tourisme et de l'agriculture,  notamment une ligne de crédit de 5 milliards de dollars qui sera lancée par les Russes en faveur de l'Iran pour dire : « Lors de la visite du président Raïssi, les deux parties ont abordé les facilités et les initiatives qui seront accordées aux secteurs privés pour qu’ils travaillent plus étroitement les uns avec les autres ».

Et il a conclu : « Les deux parties sont soumises à des sanctions arbitraire et cherchent à renforcer l'économie, et ce terrain d'entente conduira les hauts fonctionnaires des deux pays à se concentrer davantage sur le développement de la coopération économique, et les deux puissances eurasiennes, avec la Chine, pourront poursuivre leur objectifs dans l'intérêt national de leur pays ».

 

Mots clés