Jan 26, 2022 19:40 UTC
  • Les USA vont-ils imploser?

Et si l'Iran, la Chine et la Russie cherchaient à travers toutes ces actions communes à provoquer la dislocation pure et simple des Etats Unis?

Ai fait  des manœuvres conjointes navales à cette coordination diplomatique étonnante qui consiste pour les Chinois à augmenter leurs achats en pétrole iranien en pleins pourparlers de Vienne et pour la Russie, à déployer un maximum de force en Ukraine exactement au m^peme moment et à tendre la situation de façon à ce que les USA se voient dans l'obligation de jeter du leste à Vienne pour se concentrer davantage sur l'Ukraine, les observateurs remarquent une volonté concertée de faire fléchir les Américains. La revue américaine The National Interest aborde la possibilité de démembrement des États-Unis.

Si en effet, l'avenir des États-Unis est aussi négatif que l'espèrent ses adversaires, la Russie et la Chine – ainsi que d'autres – y verront certainement une opportunité pour faire avancer leurs propres ambitions de grande puissance.Parfois, les États perdent le contrôle d'une partie importante de leur territoire avant d'en regagner une grande partie, voire la totalité. Cela peut se produire en raison d'une invasion extérieure, lorsque la lutte politique interne donne lieu à une sécession, ou même à la suite de pressions internes et externes combinées. Après des années de différend politique entre le nord et le sud de l'Amérique au sujet de l'esclavage et d'autres problèmes, la plupart des États du sud des États-Unis ont fait sécession de l'Union après l'élection d'Abraham Lincoln en 1860. Après une guerre civile féroce, la Confédération a été vaincue et l'Union a été restaurée en 1865.

La révolution chinoise du début du XXe siècle qui a renversé la dynastie mandchoue a conduit à la fragmentation de la Chine en régions contrôlées par des seigneurs de la guerre. Ceci, cependant, a été renversé par la montée du Kuomintang (KMT) dans les années 1920.

L'Empire russe s'est également effondré à la suite de la chute du tsar Nicolas II et des avancées militaires allemandes. Après avoir cédé une grande partie du territoire occidental du tsar lors du traité de Brest-Litovsk de 1918, les bolcheviks ont pu en réintégrer avec force la majeure partie après l'effondrement de l'Allemagne impériale à la fin de la Première Guerre mondiale.L'invasion japonaise de la Mandchourie en 1930 et du reste de la Chine en 1937 menaçait non seulement l'unité de la Chine, mais son existence même en tant qu'État indépendant. Cependant, après la défaite du Japon en 1945 et la montée du communisme maoïste en 1949, la Chine a été réunifiée et est devenue une grande puissance.

Mais l'invasion allemande nazie de 1941 menaçait de détruire complètement l'Union soviétique. Grâce aux efforts extraordinaires de l'Armée rouge ainsi qu'aux fournitures d'armes américaines et britanniques, Moscou a expulsé les forces allemandes du territoire soviétique et a gagné à la fois un territoire et une sphère d'influence élargie pour l'URSS.

Près d'un demi-siècle plus tard, l'Union soviétique s'est effondrée à la fin de 1991 pour de multiples raisons : le poids de la guerre froide sur la faible économie soviétique, la montée du nationalisme non russe, la diminution de la population ethnique russe en pourcentage de la population soviétique totale et l'accord de décembre 1991 entre les dirigeants de trois de ses composantes - la Russie, l'Ukraine et la Biélorussie - selon lequel l'URSS ne devrait plus exister. L'Union soviétique a ensuite été remplacée par quinze États indépendants. Vladimir Poutine, l'actuel président russe, a maintenant récupéré une partie du territoire que la Russie a perdu au profit de l' Ukraine (Crimée) et rétablit l'influence russe, sinon le contrôle absolu, sur d'autres parties de celui-ci - un processus qui se poursuit.

La perte de territoire, ainsi que l'effondrement d'un gouvernement, peuvent diminuer ou même mettre fin à la capacité d'un pays à agir comme une grande puissance. Parfois, ce qui reste peut même être subordonné ou soumis à d'autres grandes puissances. La restauration d'un État, cependant, peut le faire revivre en tant que grande puissance, comme l'ont montré la Chine et la Russie.

En général, cependant, les gouvernements aiment l'idée que leurs grands rivaux s'effondrent, donnant ainsi naissance à un gouvernement plus sympathique ou se divisant en plusieurs États. Après la guerre froide, on espérait même que la Russie et la Chine finiraient par devenir des démocraties qui coopéreraient avec l'Occident, voire le rejoindraient. Rétrospectivement, c'était clairement un vœu pieux. De même, il y a ceux en Russie et en Chine qui espèrent qu'une certaine forme d'éclatement ou d'effondrement aura lieu aux États-Unis. Pas plus tard qu'en 1998, le professeur russe Igor Panarin a prédit la dissolution des États-Unis en six parties d'ici 2010 et a même publié une carte le montrant. C'était clairement un vœu pieux. Aujourd'hui, de nombreux universitaires chinois sont convaincus que l'Amérique est en déclin en raison de divisions internes aux États-Unis. Lors de diverses conférences confidentielles, des locuteurs russes et chinois ont prédit - souvent de manière factuelle - qu'un effondrement américain est probable, voire inévitable.

Comment cela se produirait-il ?

 La logique énoncée est généralement la suivante : les États-Unis sont en train de passer d'une majorité blanche à une majorité non blanche à un moment donné dans les années 2040. Mais les Blancs américains, en particulier les conservateurs, ne céderont pas volontairement le pouvoir à la majorité émergente non blanche. Au lieu de cela, ils agiront pour préserver leur pouvoir par la force. Dans le meilleur des cas (du point de vue russe et chinois), les États-Unis seront démembrés. Cela leur donnerait la possibilité de se ranger du côté d'un ou plusieurs États successeurs contre les autres. Mais même si les États-Unis restent une nation unitaire, l'effort énergique requis de la part de la population blanche en diminution pour garder le contrôle sur la population non blanche croissante rendra les États-Unis de moins en moins désireux et capables d'envoyer des forces à l'étranger, ce qui profitera à la Russie, à la Chine et à d'autres adversaires américains. Une telle Amérique ne dérangera certainement pas non plus la Russie et la Chine au sujet de leur manque de démocratie.

Cette vision russe et chinoise de l'avenir de l'Amérique est-elle aussi un vœu pieux ? C'est aux Américains de décider. Mais si en effet l'avenir des États-Unis est aussi négatif qu'ils l'espèrent, la Russie et la Chine – ainsi que d'autres – y verront certainement une opportunité pour faire avancer leurs propres ambitions de grande puissance. Pourtant, même si le désaccord au sein des États-Unis grandit, les propres expériences de la Russie et de la Chine montrent que le déclin peut être suivi d'une résurgence. 

 

Mots clés