Jan 27, 2022 17:49 UTC
  • Russie: l'OTAN veut la guerre!

La Russie regrette le rejet par les USA de sa principale revendication sur l’arrêt de l’expansion de l’OTAN vers l’est. Les agissements étranges de l’OTAN et les États-Unis en tête, d’une part et de l’autre,

des tentatives de l’ambassade US à Moscou d’évacuer les ressortissants américains de l’Ukraine pourraient tous témoigner de ce que le Pentagone se prépare effectivement à une guerre éventuelle à la frontière ukrainienne, sur le territoire même de l’Ukraine.Le ministre russe des Affaires étrangères déclare que les États-Unis n’avaient pas donné de réponse positive à la principale revendication de Moscou, à savoir l’arrêt de l’élargissement de l’OTAN, notamment à l’est.

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a indiqué :

« La teneur de la réponse des États-Unis à nos propositions sur les garanties de sécurité sera bientôt rendue publique. Nous n’avons pas reçu de réponse positive des États-Unis sur notre demande principale de limiter l’élargissement de l’OTAN aux frontières orientales de la Russie ».

Il a précisé : « La réponse des États-Unis comprend des positions qui ouvrent la voie à des négociations sérieuses sur des questions secondaires. Nous demanderons aux États-Unis et aux pays occidentaux d’expliquer pourquoi ils n’ont pas tenu leurs promesses faites à Moscou dans les années 1990 ».

Il a souligné que « Moscou était en train d’étudier la réponse reçue de la part des Américains et celle reçue par l’OTAN. Il a indiqué que la décision finale sur la réponse à apporter à ces documents revenait au président Vladimir Poutine ».

 

En pleine crise ukrainienne, les Américains procèdent à des actes provocateurs contre les Russes. Dans ce sens, un avion de patrouille anti-sous-marin américain a récemment organisé une provocation près de la côte russe de la mer Noire, s’approchant d’un avion de passagers d’Aeroflot et se cachant ainsi derrière un avion de ligne civil des systèmes de défense aérienne russes ; cet acte est effectivement une provocation américaine.

Citant les experts russes, le site d’information Avia.pro rapporte que le Pentagone pourrait bien rechercher une situation similaire au vol MH17, lorsqu’un avion de ligne civil a été abattu par les défenses aériennes.

 

Selon le pilote militaire russe Vladimir Popov, les vols dangereux d’avions militaires américains près des frontières russes sont conçus pour garantir que l’armée russe puisse commettre une erreur, par exemple en utilisant des armes. Cela permettrait par la suite d’accuser la Russie d’avoir détruit un avion de ligne civil selon le scénario avec le vol MH17 dans le Donbass.

Il y a quelques jours, l’agence de presse Avia.pro a rapporté qu’un avion militaire américain a réalisé une manœuvre étrange près des frontières russes, se déplaçant dans une direction perpendiculaire au mouvement du vol de passagers Moscou-Antalya. Dès que les trajectoires des avions se sont croisées, l’avion américain a commencé à faire demi-tour et n’est plus apparu dans la zone.

Dans le même temps que les États-Unis continuent leurs provocations à la porte de la Russie, l’ambassade des États-Unis à Moscou demande les citoyens américains de quitter le territoire russe, de la crainte de la survenue d’affrontements éventuels à la frontière ukrainienne.

Des informations sur l’évacuation sont apparues il y a quelques jours, et bien que les données à ce sujet aient ensuite été réfutées par le département d’État américain, un jour plus tard, l’information a néanmoins été confirmée. De plus, il est très remarquable que les États-Unis n’évacuent souvent leurs citoyens et représentants des départements diplomatiques qu’en cas de menace réelle ou dans un contexte d’instabilité et d’incertitude. Cela peut indiquer que Washington se prépare effectivement à une confrontation très puissante dans le Donbass et, très probablement, sur le territoire même de l’Ukraine.

Mots clés