May 16, 2022 18:34 UTC

Au sommaire : 1- Cuba-Iran : le partenariat stratégique

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amirabdollahian, a appelé à l'expansion des relations politiques, économiques et commerciales entre Téhéran et La Havane, Cuba étant un partenaire stratégique de l'Iran

Ricardo Cabrisas, vice-Premier ministre cubain et envoyé spécial du président cubain, qui s'est rendu à Téhéran pour participer à la 18e réunion de la Commission mixte Iran-Cuba sur la coopération économique, a rencontré samedi M. Amirabdollahian.

Amirabdollahian a décrit Cuba comme un partenaire stratégique et a appelé au renforcement de la coopération dans divers domaines. Il a déclaré que la tenue de la Commission mixte de coopération économique est une bonne occasion pour les deux parties d'explorer toutes les voies possibles dans le sens du développement de leurs coopérations dans les secteurs économique, commercial, politique et médical, notamment dans la production conjointe de vaccins. 

Amirabdollahian a également condamné les sanctions des États-Unis contre la République de Cuba. « Il est donc indispensable de défier l’Occident en trouvant les moyens de contourner les sanctions.

Et pour ce faire, les expériences de l’Iran sont avantageuses », a-t-il rappelé.

Quant à Ricardo Cabrisas, il a salué le soutien constant de l’Iran envers Cuba. Il a affirmé que sa visite et la 18e réunion de la Commission mixte Iran-Cuba sur la coopération économique s’inscrivaient dans le cadre d’une relation stratégique.

Source : Tasnim News

2- Comment la Chine se prépare à la guerre bactériologique

Certes, la Chine se prépare depuis plusieurs années à une guerre de haute technologie avec les Etats-Unis, menée au moyen de bombardiers furtifs, de missiles hypersoniques, voire de troupes Terminator.

Mais la Chine se prépare surtout à une guerre mondiale avec des armements biologiques. En effet, les dirigeants chinois s’apprêtent à affronter une troisième guerre mondiale combattue avec des armes biologiques et génétiques. C’est dans cette perspective qu’il faut inscrire la théorie, répandue au début de la pandémie du coronavirus par certains médias occidentaux, relative à la fuite du virus d’un laboratoire chinois, notamment l’Institut de virologie de Wuhan. Plusieurs médias avaient affirmé que le Covid-19 serait le résultat d’une fuite dans un laboratoire de Wuhan.

Certains présidents, Trump et Jair Bolsonaro, avaient accusé la Chine d’avoir créé le Covid pour déclencher une « guerre » bactériologique.

La majorité des experts s’accordent sur le fait que la prochaine guerre mondiale sera biologique, contrairement aux deux premières guerres qui ont été décrites respectivement comme chimique (l’usage du chlore, du phosgène – un agent suffocant –, du gaz moutarde – qui inflige des brûlures de la peau douloureuses) et nucléaire (Hiroshima et Nagasaki), précisant que les armes biologiques seront « l’arme principale de la victoire » dans cette guerre du XXIe siècle high-tech.

Sans conteste, une attaque à l’arme biologique entraînerait une augmentation considérable du nombre de patients nécessitant des soins hospitaliers, provoquant inévitablement l’effondrement du système médical de l’ennemi. Or, en cas d’afflux de millions de personnes atteintes par de nouvelles armes biologiques méconnues médicalement, aucun système hospitalier ne peut les soigner. Pour parer à ces attaques biologiques, le pouvoir chinois prépare sa stratégie de défense. Aussi, depuis deux ans, procède-t-il à de multiples expérimentations militaro-médicales défensives sur sa population.

Source : algeriepatriotique.com

3- Allemagne : Scholz paie cher son anti poutinisme    

La principale candidate des écologistes de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Mona Neubaur, réagit à son arrivée au siège du parti Les Verts à Düsseldorf, dans l'ouest de l'Allemagne, après les sondages de sortie des urnes des élections dans le Land, lors desquelles sa formation progresse massivement, ce dimanche 15 mai 2022.

Une élection régionale très attendue s'est tenue dimanche 15 mai 2022 en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, en Allemagne. Ce scrutin dans le plus grand Land du pays secoue la coalition tripartite au pouvoir à Berlin, même si Les Verts sont les grands gagnants de ces élections.

La décennie sociale-démocrate qu'évoquaient certains, à l'automne dernier, avec le succès du SPD aux élections générales, devra attendre. Le parti enregistre son plus mauvais score depuis la guerre.

Pour Olaf Scholz, qui s'était investi dans la campagne, c'est un coup dur. Le recul de la popularité du chancelier n'a certainement pas été un plus.

Au sein de la coalition au pouvoir à Berlin, l'échec est encore plus sévère pour les libéraux du ministre des Finances, Christian Lindner.

À l'automne, ils étaient perçus comme les gagnants de l'accord de coalition. Cette nouvelle défaite sévère est un coup dur.

Elections régionales en Rhénanie du Nord Westphalie :

Les grands gagnants sont les Verts qui multiplient leur score par trois et sans lesquels aucun gouvernement régional ne pourra voir le jour. La CDU améliore son score (+2,8) ; le SPD subit une défaite historique (-4,5) pic.twitter.com/Izh0BEvqU0

— Pascal Thibaut (@pthibaut) May 15, 2022

Les Verts sont les superstars de cette régionale. Ils triplent presque leur score. Dans le pays, ils ont le vent en poupe, poussés par la popularité de leurs ministres.

L'attelage gouvernemental à Berlin pourrait subir plus de tiraillements à l'avenir. Les chrétiens-démocrates améliorent leur score. S'ils conservent le pouvoir en Rhénanie-du-Nord-Westphalie en s'alliant cette fois avec les écologistes, cela soulignerait quelque peu le rôle de ces derniers, comme faiseurs de rois incontournables.

4- La Suède adhère à l'OTAN

Dans un communiqué publié dans la foulée de l'officialisation de la demande d'adhésion à l'OTAN de la Finlande, les sociaux-démocrates suédois au pouvoir ont annoncé ce 15 mai souhaiter entamer une démarche similaire. Le parti social-démocrate au pouvoir en Suède a donné son feu vert ce 15 mai à une candidature à l'OTAN, ouvrant ainsi la voie à une demande d'adhésion par le gouvernement, conjointement avec la Finlande.

Lors d'une réunion extraordinaire, la direction a décidé que le parti allait « contribuer à une candidature de la Suède à l’OTAN », indiquent les sociaux-démocrates dans un communiqué, inversant ainsi leur ligne de toujours.

Le parti précise toutefois qu'il est opposé à l'installation de bases permanentes de l'OTAN et d'armes nucléaires sur le territoire suédois, ce qui n'est pas exigé pour adhérer à l'alliance. Une consultation interne avait révélé des divisions au sein du parti, avec des voix critiques dénonçant notamment une décision trop précipitée, afin de suivre le calendrier finlandais. Helsinki avait peu avant annoncé sa candidature « historique » à l'OTAN, qui sera soumise au Parlement du pays le 16 mai. La veille, Vladimir Poutine s'était entretenu par téléphone avec son homologue finlandais Sauli Niinistö.

« L’abandon de la politique traditionnelle de neutralité militaire serait une erreur, car il n'existe aucune menace pour la sécurité de la Finlande », avait fait savoir le président russe, selon un communiqué publié par le Kremlin.

Source : RT France

5- Des missiles 9M22S frappent l’aciérie Azovstal à Marioupol

Des dizaines de missiles 9M22S Russes ont frappé le territoire de l'aciérie d’Azozstal de Marioupol.

Un millier d’Ukrainiens sont toujours retranchés dans l’aciérie d’Azovstal, dernière poche de résistance dans la ville portuaire de Marioupol au bord de la mer d’Azov.

Les 9M22S sont des munitions incendiaires. A en juger par les séquences vidéo prises par un drone, une véritable « pluie de feu » s'est abattue sur une partie de l’usine sidérurgique.

Une zone assez vaste a été touchée. Selon les observateurs, 30 obus ont été tirés du système Grad MLRS. Les images vidéo montrent la chute de fragments incendiaires suivie de nombreuses explosions. Les raisons d'une telle frappe dans ce site industriel sont encore inconnues.

La provenance des frappes reste aussi inconnue.

Le président ukrainien Volodymr Zelensky a confirmé vendredi soir que « des négociations très difficiles étaient en cours » pour évacuer les soldats gravement blessés et le personnel médical de l’aciérie. Femmes, enfants et personnes âgées qui s’étaient réfugiés dans l’aciérie ont tous été évacués fin avril.

Source : Avia-pro

 

Mots clés