May 21, 2022 18:32 UTC
  • Drone iranien contre l'OTAN

L'ouverture de l'usine de drones Ababil-2 au Tadjikistan constitue une étape importante et fondamentale dans l'exportation des produits de défense de la RII.

La semaine dernière, l'usine de drones Ababil-2 a été inaugurée au Tadjikistan en présence du général Mohammad Baqeri, chef d'état-major des forces armées iraniennes. Il est vrai que des photos de drones iraniens avaient été diffusées et perçues dans des pays comme le Venezuela et l'Éthiopie, mais il n'y a jamais eu de nouvelles officielles de la vente ou de l'ouverture d'une usine de drones iraniens dans un pays étranger.

En outre, ces dernières années, une large gamme de drones iraniens a été fournie aux groupes de résistance qui, en menant des opérations couronnées de succès, ont pu changer la supériorité des combats de drones dans le ciel de la région en faveur du Front de la Résistance.

Suite à la levée des embargos sur les armes, l'Iran a fait le premier pas sérieux dans l'exportation de produits de défense, et l'a fait en produisant un produit stratégique, le drone, une arme stratégique qui, ces dernières années, a joué un rôle inestimable dans les guerres et les conflits partout dans le monde, au point que le sort de certains conflits dépend de la capacité de combat par drone des parties en conflit.

Dans ce contexte, les forces armées iraniennes ont mené, au cours de la dernière décennie, de vastes activités dans le domaine de la conception et de la production de divers types de drones, de sorte qu’en plus de répondre aux besoins intérieurs, elles ont pu équiper les forces du Front de résistance dans toute la région de divers types de drones et ont récemment entamé le processus d'exportation de drones.

La capacité des spécialistes de la défense iranienne dans le domaine des drones a été telle que, selon de nombreux experts, l'Iran est la première puissance de drones de la région et l'une des premières puissances de drones au monde.

La RII a également été en mesure d'équiper ses alliés dans la région d'une variété de drones, de créer un réseau de drones intégré dans la région pour pouvoir répondre à toute menace dans la zone géographique de l'Asie de l’Ouest dans le temps le plus court possible ; de cette manière, elle lancera un sérieux défi à ses ennemis dans la région.

Mais un rapide coup d'œil au drone, dont l’usine de production vient d’être inaugurée au Tadjikistan, montre qu'Ababil-2 était un choix intelligent pour l'exportation. Un drone bon marché, avec une variété de missions appropriées et une conception et une production faciles, ont fait d'Ababil-2 une option appropriée pour l'exportation. De plus, pour un pays comme le Tadjikistan, Ababil-2 pourrait être une bonne plateforme pour développer et tester de nombreuses technologies et formations aux drones.

Ababil-2 est une conception simple, relativement peu coûteuse, mais pratique, qui peut tout couvrir, du besoin d'un drone cible pour les unités de défense à la question de l'identification en passant par la question des attaques kamikazes.

Ababil-2 est un drone de masse totale maximale de 80 kilos, d’une envergure de 3,25 mètres et d’un rayon d’action compris d'environ 120 km. Introduit en 1999, Ababil-2 dispose d'un système de contrôle de vol amélioré.

Le système de navigation Ababil-2 est GPS / INS, et son guidage et son contrôle peuvent être à la fois à distance et automatiques, et en mode automatique, la portée de ce drone augmentera.

Le drone est propulsé par un moteur à pistons bicylindre de 25 chevaux qui consomme environ 5 litres de carburant par heure. Ce drone n'a pas besoin de survoler la piste et peut être piloté à partir d'un rail d'accélérateur derrière une camionnette. Récemment, la marine du CGRI a également démontré sa capacité à piloter ces drones à partir de vedettes rapides.

Il semble que ces dernières années, avec l'expansion de la diplomatie de défense de la RII, l'expansion de la diplomatie des drones comme l'un des piliers importants de cette diplomatie ait été à l'ordre du jour du gouvernement iranien. Si cette tendance se poursuit, l'Iran peut être considéré comme un pays modèle qui a réalisé des acquis significatifs dans son industrie de défense sous sanctions.

D'autre part, l'Iran et le Tadjikistan partagent tous deux des frontières avec l'Afghanistan et ont à cet égard des intérêts communs dans la lutte contre le terrorisme, que ce soit avec la présence des forces américaines en Afghanistan ou après leur départ du pays, les cellules de Daech sont renforcées par les Américains et constituent une menace potentielle pour les deux pays.

Les deux pays sont également membres de l'Organisation de coopération de Shanghai, et avec la confirmation de l'adhésion de l'Iran à l’OCS, maintenant la voie de l'expansion des interactions de défense de l'Iran avec d'autres pays membres de ce traité a été rendue possible.

Avec l'ouverture de cette usine au Tadjikistan, le réseau de drones envisagé par l'Iran, qui s'est étendu à l'ouest du pays, s'étend également à l'est, et avec l'achèvement de ce processus, le cercle de défense des drones s'est élargi autour des frontières du pays, et ainsi la profondeur de défense stratégique de la RII sera élargie.

 

Mots clés