Jun 18, 2022 18:02 UTC

Les déboires US en Ukraine se poursuivent pour le grand bonheur de l'armée russe et de ses sympathisants y compris ceux au Moyen-Orient qui combattent les Yankee et font échec aux plans US.

En septembre dernier, les Yankee ont fait de la Task 59 une force d'intervention de drones, ce dont on n'a plus rien entendu depuis; mais des drones Switchblade US activés en Ukraine contre les Russes. Des armes russes qualifiées par Moscou d’« Uniques » ont rendu les drones kamikazes américains complètement inefficaces.
Face aux armes « uniques » russes, l'efficacité de l'utilisation des drones américains kamikaze Switchblade est désormais inférieure à 20 %. C'est environ quatre fois moins que prévu. Ceci a été réalisé grâce à l'utilisation d'armes russes « uniques », qu'aucun autre pays au monde ne possède, peut-on lire dans un article paru le 16 juin sur le site Avia.pro.
Aujourd'hui, la Russie est le seul pays au monde à disposer de systèmes de guerre électronique à longue portée capables de supprimer électroniquement les systèmes ennemis dans une large gamme.
Les pertes en armes occidentales en Ukraine que ce soit les drones américains ou turcs sont notamment dues au recours des forces armées russes à la guerre électronique, grâce à laquelle la gloire des drones turcs Bayraktar et ceux de fabrication US s'est désormais estompée.
Par ailleurs, deux Américains Alexander Dryuke, 39 ans, et l’ancien marine américain Andy Hyun, 27 ans auraient été capturés dans la région de Kharkov en tant que des mercenaires arrivés sur le territoire de l’Ukraine pour participer aux hostilités contre la Russie.
Parallèlement, le président français, Emmanuel Macron, le chancelier allemand, Olaf Scholz, et le président du Conseil italien, Mario Draghi, sont arrivés, jeudi, en Ukraine, une première pour les trois dirigeants européens depuis le début de l’opération militaire russe. Macron a déclaré que la France va continuer à soutenir l’Ukraine dans la durée et sous toutes ses formes face à la Russie.
Selon le vice-Premier ministre russe, l'Europe a payé entre 350 et 400 milliards d'euros pour les ressources énergétiques en 2021, et cette année elle paiera 400 milliards d'euros de plus pour ses décisions d'imposer des sanctions sur le pétrole et les produits pétroliers russes.

Luc Michel, géopoliticien et Pierre Dortiguier, politologue s'expriment sur le sujet.

 

Mots clés