Aug 13, 2022 17:11 UTC

Dans un article rédigé par Charles Abi Nader, Al-Mayadeen s’est penché sur la crise en Ukraine et la tension sur l’île de Taiwan et a écrit que l'influence des Etats-Unis s'est sérieusement affaiblie et que le monde unipolaire n'existe plus.

Abi Nader commence son article par la question suivante: quelle sera la position des Etats-Unis après la défaite en Ukraine et après la fin de la guerre, qui sera en faveur de la Russie ? Bien sûr, cette seule affaire suffit à ébranler tous les fondements de la création de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN).

« L'un des observateurs sérieux au monde peut-il imaginer que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a donné l'ordre à ses unités de bombarder la centrale nucléaire de Zaporizhzhya, sans l'approbation directe de l'OTAN ? Bien sûr, personne ne peut imaginer cela », indique Al-Mayadeen.

 

 

L'OTAN, sous la direction dominante de Washington, a pris ce grand risque d’attaquer la centrale nucléaire de Zaporizhzhya, qui peut avoir des dangers dévastateurs pour l'Europe et le monde, et on peut donc dire que l'OTAN a perdu son pouvoir de réflexion et cherche par tous les moyens de couper court aux opérations russes en Ukraine, en particulier dans le Donbass, même si c'est au prix de la perte de la sécurité des Etats membres.

« D'un autre côté, un observateur sérieux peut-il aussi nier, ne serait-ce que de manière très modeste, l'échec de la stratégie de pression économique et de sanctions occidentales contre la Russie ? Ou, plus exactement, peut-il nier que Moscou détient aujourd'hui la seule bouée de sauvetage pour les pays européens, et que c'est Poutine qui doit décider de fournir ou non du gaz à l'Europe pendant l'hiver froid, alors que l'Occident a perdu tous ses outils pour trouver rapidement un substitut adéquat au gaz russe », poursuit l’article.

 

En fait, pour être objectif, les Russes sont un peu en retard pour décider de leur propre opération, et aussi, ils subissent un petit pourcentage de la perte en Ukraine, et ce parce que les unités de Kiev ont obtenu des équipements et des armes létaux et efficaces, ou des données de renseignement et d'information. Mais les Russes se sont habitués historiquement à de grandes pertes et à des sacrifices dans des affrontements existentiels (la bataille pour sécuriser l'Ukraine est existentielle pour eux, NDLR). En pratique, les Russes s'installent aujourd'hui dans la plus grande partie de l'est et du sud de l'Ukraine, là où les régions sont les plus riches en ressources naturelles et en agriculture, et elles comptent parmi les régions les plus stratégiques de l’Ukraine.

« Oui, toutes ces questions et données sont réalistes et non imaginaires. Les Américains aujourd'hui, avant de lancer le dernier cri de reddition en Ukraine, ont permis aux Ukrainiens de lancer la dernière pierre, c'est-à-dire de viser la centrale de Zaporizhzhya, la plus grande centrale nucléaire en Europe. Peut-être que les Russes reculeront ou auront peur », ajoute Charles Abi Nader.

 

Bien sûr, l'affaire est très sensible pour Washington, car la perte de l'Ukraine ou la perte d’un régime pro-US en Ukraine n'est pas facile. Mais ce qui est plus important, c'est de savoir quelle sera la position de l'Amérique après cette perte, et après que la guerre en Ukraine s'arrête dans l'intérêt de la Russie, bien sûr. Cette seule question, suffit à ébranler tous les fondements de l'établissement de l'OTAN, qui a longtemps été le levier majeur pour asseoir l'influence américaine en Europe et dans le monde aussi, notamment avec l'énorme soutien direct et indirect que l'Ukraine a obtenu pour affronter les Russes.

Dans une autre partie de son article, Charles Abi Nader évoque la situation qui régit à Taïwan et l'affrontement entre les USA et la Chine et écrit : « C'est en Europe de l'Est, où les Américains s'efforcent en vain d'éviter de boire cette coupe amère, mais qu'en est-il de la situation en Asie de l'Est et dans le Pacifique du Nord-Est, plus précisément à Taïwan et en mer de Chine méridionale ? Il ne semble pas que la situation des Américains dans cette région soit meilleure qu'en Ukraine et en Europe de l'Est, et selon l'introduction de la troisième édition du « Livre blanc », la Chine a entamé le processus de restitution de Taiwan, processus qui ne semble pas être long. Et donc, dans un geste sans précédent, la Chine a commencé ses manœuvres autour de l'île de Taiwan et du détroit de Taiwan, et en contrepartie, les Etats-Unis ont ramené leur seul porte-avions, « l'USS Ronald Reagan » à des centaines de kilomètres, loin du lieu de la manœuvre chinoise. »

 

 

Il convient de noter que selon les quatre rapports stratégiques annuels de sécurité nationale américaine, l'essentiel du budget de la défense US est consacré à l'Asie de l'Est et à la Chine, et malgré cela, nous assistons à cette position de faiblesse des Etats-Unis, qui montre l'affaiblissement de l'influence américaine dans cette région. Et sans aucun doute, si nous jetons un coup d’œil à la position chancelante des Etats-Unis en Ukraine, nous concluons que le système unipolaire, qui était occupé par l'Amérique, commence à être ébranlé aujourd'hui, et qu'elle est sur la voie du déclin et qu’elle n’est plus la superpuissance d’antan.

Le déclin des Etats-Unis, qui fait référence au déclin de la puissance géopolitique, militaire, économique, financière, sociale et culturelle de l'Amérique, est une question qui a été prédite et soulignée par les scientifiques et les penseurs aux Etats-Unis et dans d'autres parties du monde.

Mots clés