Aug 14, 2022 05:17 UTC
  • La centrale nucléaire de Zaporijjia. @AFP
    La centrale nucléaire de Zaporijjia. @AFP

La tension est montée de plusieurs crans autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia. Moscou et Kiev, les deux belligérants se rejettent la responsabilité des attaques.

La tension est montée de plusieurs crans autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia. Moscou et Kiev, les deux belligérants se rejettent la responsabilité des attaques.

Dmitri Medvedev, le vice-président du puissant Conseil de sécurité russe a accusé Kiev et l’Occident d'avoir tenté d'organiser un nouveau Tchernobyl à la centrale nucléaire de Zaporijjia.

La centrale nucléaire de Zaporijjia se trouve en Ukraine, sur le territoire de la ville d’Enerhodar au sud-ouest de Zaporijjia. Ayant six réacteurs nucléaires de puissance à caloporteur et modérateur eau (VVER), elle fournit environ un quart des besoins en électricité de l'Ukraine.

La centrale nucléaire de Zaporijia en Ukraine @AFP

« Il semble que les occupants en Ukraine et leurs alliés cherchent à créer un nouveau Tchernobyl. Les tirs de roquettes et les attaques d'artillerie se rapprochent de plus en plus des réacteurs et des installations de stockage d'isotopes de la centrale de Zaporijjia, » a mis en garde Medvedev.

Selon l'agence de presse officielle russe TASS, les forces militaires russes ont pris le contrôle de cette centrale nucléaire, en mars 2022.

Les forces militaires russes ont pris le contrôle de la centrale nucléaire de Zaporijjia. @AFP

Le vice-président du puissant Conseil de sécurité russe en rejetant les accusations de l'Occident selon lesquelles la Russie serait derrière les attaques contre la centrale nucléaire de Zaporijjia, les a qualifiées de sans fondement. Il a également déclaré que même l’ONU ne croit pas ces prétentions.

A la demande de la Russie, le Conseil de sécurité de l'ONU s’est réuni 11 août.

« Les attaques militaires à proximité d'installations nucléaires aussi importantes peuvent avoir des conséquences très graves », a déclaré Rafael Grossi, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), dans un discours vidéo lors de la réunion.

Rafael Grossi, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique @AIEA

« Nous avons averti à plusieurs reprises nos collègues occidentaux que s’ils ne ramènent pas le régime de Kiev à la raison, celui-ci prendra les mesures les plus monstrueuses, dont les conséquences se retourneront contre lui bien au-delà des frontières de l’Ukraine  » a indiqué Vassily Nebenzia, le Représentant permanent russe auprès l'ONU.

Moscou et Kiev, les deux belligérants se rejettent la responsabilité des attaques et s’accusent de bombarder la plus grande centrale d’Europe à Zaporijjia.

« Les attaques criminelles de l’Ukraine poussent le monde au bord d’une catastrophe nucléaire comparable à Tchernobyl. » a-t-il poursuivi.

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl @AP

Notons que la catastrophe nucléaire de Tchernobyl est survenue dans la nuit de 25 et 26 avril à la centrale nucléaire de Tchernobyl. C’est la plus grave catastrophe nucléaire du 20e siècle qui a des conséquences sanitaires, écologiques et économiques importantes. 

Mots clés