Sep 23, 2022 11:17 UTC
  • Armée chinoise : le cuisant aveu US

Un général de l'US Air Force a reconnu que la Chine avait fait des progrès rapides en matière de puissance aérienne et spatiale et que la capacité de combat des États-Unis était menacée.

« La Chine a avancé si loin et si vite dans sa puissance aérienne et spatiale que la capacité de dissuasion de l'armée de l'air par le biais de forces conventionnelles est menacée », a déclaré le chef de l'Air Combat Command, le général Mark Kelley, le 21 septembre ». Et de poursuivre : « Les États-Unis ont perdu leur « surclassement conventionnel » pour maintenir la dissuasion contre l'armée de l'air chinoise ».

Il n’a pas manqué d’exhorter le Pentagone à continuer à moderniser ses avions de chasse.

Le général américain a précisé que l'armée de l'air chinoise avait presque rattrapé l'US Air Force grâce au déploiement rapide de meilleurs avions avec de plus grandes capacités.

« À tous points de vue, nous avons quitté l'ère du dépassement conventionnel », a-t-il reconnu.

« Lorsque vous avez un surmatch conventionnel, le risque stratégique est faible. Mais ce n'est pas là que nous en sommes arrivés en termes de dissuasion conventionnelle », a-t-il ajouté.

Kelly a déclaré que l'armée de l'air dispose de 48 escadrons, mais que la force a besoin de 60 escadrons pour assumer toutes les responsabilités qui lui incombent : défense du territoire, présence à l'étranger et éventualités et réponse aux crises.

Les pénuries, a-t-il dit, étaient les plus importantes dans les Forces aériennes du Pacifique, la composante aérienne du Commandement indo-pacifique du Pentagone.

« Les pénuries se font sentir principalement dans les forces aériennes du Pacifique, qui ont besoin de 13 escadrons mais elles n’en disposent que 11 », a-t-il conclu.

Les chasseurs de quatrième génération vieillissent : le Fighting Falcon moyen a plus de 30 ans, et certains ont commencé à voler au début des années 1980. Alors que l'Air Force essaie de donner un nouveau souffle à certains F-16 dans l'espoir qu'ils continueront à voler dans les années 2040, le général chargé de planifier l'avenir du service sait qu'un remplacement est inévitable.

Ce qui fait de cette équation un problème pour le lieutenant-général Richard Moore, c'est que les chasseurs de remplacement, en particulier les F-35A, n'arrivent pas assez vite.

Les hauts responsables de l'Air Force ont longtemps déclaré que le service devrait acheter au moins 72 chasseurs chaque année. Moore a déclaré que le financement de ces achats aiderait le service à la fois à moderniser et à réduire l'âge moyen de la flotte. Aujourd'hui, l'avion de chasse moyen en service a environ 28 ans.

« Avec la Chine et son armée avancée comme la «menace rythmée» à laquelle l'armée de l'air se prépare à faire face, a déclaré Moore, la nécessité de moderniser sa flotte de chasseurs est urgente », a-t-il prévenu.

Mots clés