Nov 21, 2022 09:12 UTC
  • Heurts entre Palestiniens et Israéliens en Cisjordanie

Des affrontements sporadiques ont eu lieu dimanche soir, entre les militaires israéliens et des jeunes palestiniens dans plusieurs quartiers de Qods occupée et en Cisjordanie.

Des affrontements sporadiques ont éclaté, dimanche soir, 20 novembre entre les troupes israéliennes et des Palestiniens dans plusieurs quartiers de la noble Qods et de Cisjordanie, à la suite desquels deux Palestiniens ont été arrêtés.

À Qods, des affrontements ont opposé les Palestiniens aux forces d'occupation israélienne dans un quartier de la Vieille ville (rue al-Wad), au cours desquels deux jeunes hommes, répondant aux noms de Mohammed Abou Sbeih et Rashid al-Sabah, ont été arrêtés.

L'armée d'occupation a également passé à tabac une autre personne, Islam al-Sharabati, dans le quartier de Bab al-Asbat, près de la Vieille ville de Qods.

Par ailleurs, les forces de renseignement ont pris d'assaut le quartier de Batn al-Hawa dans la ville de Silwan, au sud de la mosquée Al-Aqsa.

À Ramallah, les soldats israéliens ont arrêté un jeune homme, Moataz al-Barghouti, dans la ville de Kobar, alors qu'il passait par le poste de contrôle militaire de Tayyar, près de l'entrée de la ville de Turmusaya, au nord de la noble Qods. A Jénine, le jeune Diaa Abou Jamhour a été interpellé.

A lire : Cisjordanie : nouvelle attaque des colons contre les Palestiniens à al-Khalil

Citées par des sources palestiniennes, la chaîne d’information libanaise Al-Manar a rapporté qu’une bombe artisanale a été lancée sur une tour de contrôle de l'armée israélienne à l'entrée du village de Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah.

Le Hamas appelle l'ONU à criminaliser les exactions d’Israël contre les enfants

À l'occasion de la Journée internationale de l'enfance, qui tombe le 20 novembre de chaque année, le mouvement de résistance islamique de Palestine, Hamas, a appelé les Nations unies à criminaliser les violations israéliennes contre les enfants dans les territoires occupés palestiniens et à inclure Israël sur la liste de la honte, surnommé également la liste noire.

« Les Nations unies célèbrent la Journée mondiale de l'enfance, à un moment où la souffrance des enfants palestiniens, qui sont exposés aux crimes les plus abominables de la machine de guerre israélienne et de sa politique raciste systématique, se poursuit », précise le Hamas dans son communiqué.

Il a également appelé les groupes internationaux de défense des droits de l'homme à protéger les enfants palestiniens contre Israël.

Les troupes israélienne ont tué 45 enfants depuis le début de cette année, dont 29 ont été tués en Cisjordanie et 16 autres lors des assauts contre Gaza en août dernier.

Le Hamas a indiqué dans son communiqué que 160 enfants palestiniens sont détenus dans les centres de détention israéliens dans des conditions difficiles et font l’objet de tortures physique et psychologique.

En savoir plus : Toile d'araignée : Gilboa déverrouillé à coup de cuillère

Le Club des prisonniers a déclaré que le régime israélien détient environ 750 enfants depuis le début de 2022, en Cisjordanie occupée et à l'est de Qods. 

Il a indiqué que les jeunes détenus sont soumis à toutes les formes d'abus, y compris la torture et les détentions difficiles.

En novembre 2020, le Club des prisonniers a mis en lumière les violations des droits commises par les forces israéliennes contre les mineurs. Les jeunes sont souvent enlevés de chez eux au milieu de la nuit, détenus pendant des heures sans nourriture ni boisson, et insultés. Les autorités pénitentiaires israéliennes les forcent à avouer en menaçant de les torturer. Les interrogatoires ont lieu sans la présence d'un parent ou d'un avocat.

En mai 2020, une étude a révélé qu'Israël avait arrêté jusqu'à 16 500 enfants palestiniens depuis le déclenchement de la deuxième Intifada à la fin de 2000.

La Commission des affaires des détenus de l'Organisation de libération de la Palestine a révélé dimanche que le régime israélien détenait plus de 50 000 enfants palestiniens depuis l'occupation de la Cisjordanie et de l'est de Qods en 1967.

Mots clés