Nov 23, 2022 15:01 UTC
  • Drones: rencontre entre des experts iraniens et ukrainiens

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a fait état d'une réunion d'experts iraniens et ukrainiens concernant l'utilisation présumée par la Russie de « drones iraniens » en Ukraine.

Des experts iraniens et ukrainiens se sont rencontrés mardi 22 novembre pour discuter des allégations concernant l'utilisation présumée de drones de fabrication iranienne par la Russie en Ukraine, a souligné le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Oleh Nikolenko.

« Une réunion d'experts a eu lieu. Je ne peux pas divulguer les détails. Mais, l'Ukraine a informé l'Iran que les conséquences d'une complicité avec Moscou seront sans commune mesure avec les bénéfices potentiels de la coopération avec la Russie », a-t-il ajouté.

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Vershinine a plus tôt déclaré que « les accusations des pays occidentaux selon lesquelles l'Iran aurait fourni des drones à la Russie pour une utilisation en Ukraine sont sans fondement. Par de telles accusations, ils tentent de justifier leur livraison illégale d'armes à l'Ukraine ».

Les instigateurs et auteurs de contenus à motivation politique sur la prétendue livraison de drones par l'Iran à la Russie se rendent compte profondément de l’échec de leurs tentatives. « Par de telles actions, ils se discréditent complètement en tant que participants au PGAC », précise Sergueï Vershinine.

« La Russie partage l’opinion de la partie iranienne annoncée le 11 novembre par la porte-parole de sa diplomatie Nasser Kanaani, selon qui, les accusations concernant l'exportation d'armes iraniennes vers la Russie pour une utilisation dans l’opération spéciale en Ukraine sont sans fondement et sont formulées par ceux qui cherchent à justifier la fourniture illégale d'armes à Kiev », a-t-il renchéri.

Depuis plusieurs mois, l'Ukraine, les Etats-Unis et un certain nombre de pays européens prétendent que des drones iraniens auraient été utilisés dans la guerre en Ukraine. Téhéran et Moscou ont catégoriquement rejeté ces accusations.

Dès le début de l’opération militaire spéciale russe en Ukraine, l’Iran s’est prononcé contre la guerre.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a transmis à deux reprises le message du ministre ukrainien des Affaires étrangères à son homologue russe.

Téhéran a déclaré à maintes reprises que l'Iran et la Russie coopèrent en matière de défense, mais que le pays n'a pas envoyé d'armes à la Russie pour une utilisation en Ukraine.

S’attardant sur les évolutions en Ukraine, Amir-Abdollahian a récemment réaffirmé : « Nous sommes contre la poursuite de la guerre en Ukraine et nous travaillons pour un cessez-le-feu... Selon la résolution 2231 du Conseil de sécurité, il n’existe aucune interdiction sur l'exportation et l'importation de nos armes, mais nous n'avons donné aucune arme à la Russie pour qu'elle soit utilisée dans la guerre en Ukraine. Nous sommes contre l'expansion de l'OTAN dans la région et contre la guerre en Ukraine. »

 

Mots clés