Nov 23, 2022 15:09 UTC
  • Militaire iranien assassiné dans un attentat israélien en Syrie

Un haut responsable de la division aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a perdu la vie dans un attentat terroriste lors de l’explosion d’une bombe près de la capitale syrienne, Damas.

Le CGRI a déclaré dans un communiqué que le colonel Davoud Ja'fari, en mission en Syrie en tant que conseiller militaire, a été tué en martyr, mardi 22 novembre, lorsqu’une bombe posée par des agents israéliens en bordure d’une route près de Damas a explosé.

Le communiqué note que le régime illégal et criminel de Tel-Aviv devrait certainement payer le prix de cet acte terroriste, déclarant que la dépouille du martyr Davoud Ja'fari sera rapatriée par avion en Iran dans les prochains jours. Des informations sur son cortège funèbre et son enterrement seront annoncées plus tard par le CGRI.

L’Iran maintient une mission de conseil militaire en Syrie à la demande du gouvernement de Damas dans le but d’aider le pays déchiré par la guerre à se débarrasser de groupes armés soutenus par l’étranger, qui se battent depuis 2011 contre le gouvernement démocratiquement élu de la Syrie. 

En 2017, l’assistance des conseillers militaires iraniens a aidé la Syrie à vaincre le groupe terroriste Daech.

Le général Qassem Soleimani, qui a été tué en martyr lors d’une frappe aérienne américaine près de l’aéroport international de Bagdad en janvier 2020, a joué un rôle clé dans la défaite humiliante de l’organisation terroriste.

Le régime israélien est un soutien farouche des groupes terroristes opérant en Syrie et a ciblé les positions des conseillers militaires de l’Iran ainsi que celles de l’armée syrienne et des groupes de résistance qui combattaient les terroristes.

En août dernier, un haut responsable des forces terrestres du CGRI, le général Abolfazl Alijani, a été tué en martyr en Syrie.

En mars, le CGRI avait déclaré que deux conseillers iraniens, le colonel Ehsan Karbalaïpour et le colonel Morteza Saïdnejad, avaient été tués en martyr lors d’une attaque de missiles israéliens contre la banlieue de Damas.

Le porte-parole du CGRI, le général de brigade Ramezan Sharif, avait déclaré alors que le régime israélien serait traité avec fermeté pour le meurtre de ces deux conseillers.

« L’ennemi sioniste sait qu’il ne tirera aucun bénéfice de tels crimes et qu'il recevra une réponse décisive », a-t-il déclaré.

Dans un communiqué, le CGRI a juré de venger le martyre des deux conseillers qui ont été tués.

« Sans aucun doute, le régime sioniste paiera le prix de cette atrocité », avait alors déclaré le Bureau des relations publiques du CGRI.

 

Mots clés