Oct 04, 2018 19:06 UTC
  • 73 morts dans un laboratoire US en Géorgie

La Russie a accusé jeudi les États-Unis de mener secrètement des expérimentations biologiques dans un laboratoire de l’ex-république soviétique de Géorgie.

Plus de 70 citoyens géorgiens ont perdu la vie dans ces expériences américaines menées dans le centre de recherche en santé publique Richard Lugar, inauguré en 2011 dans le village d’Alekseevka et entièrement financé par le Pentagone, affirme le général Igor Kirillov, chef des troupes de défense radiologique, chimique et biologique des forces armées russes.

L’armée russe dit s’appuyer sur des informations transmises par Igor Giorgadze, ministre géorgien de la Sécurité d’État entre 1993 et 1995.

En décembre 2015, le laboratoire Richard Lugar aurait fait subir, sous couvert de traitement médical, des expérimentations à des citoyens géorgiens qui auraient entraîné la mort de 73 d’entre eux.

Malgré le décès de 24 patients rien qu’en décembre 2015, lors du test du médicament Sovaldi, « cette recherche clinique a été poursuivie en violation des normes internationales et contrairement à la volonté des patients », ce qui « a entraîné la mort de 49 personnes supplémentaires », affirme le rapport présenté par le général Igor Kirillov. Il précise aussi que des laboratoires comparables existent en Ukraine, en Azerbaïdjan et en Ouzbékistan, souvent près des frontières de la Russie et de la Chine.

Ces documents « confirment nos craintes concernant des agissements illégaux des États-Unis en Géorgie, y compris des tentatives de contourner certaines dispositions de la Convention sur l’interdiction des armes biologiques », poursuit le rapport.

Le laboratoire Richard Lugar a été construit près de Tbilissi sous les mandats présidentiels de Barack Obama et de Mikheil Saakashvili.

Mots clés