Oct 10, 2019 11:37 UTC
  • Venezuela: l’Inde défie les USA

L’entreprise privée indienne dans l’industrie pétrochimique Reliance Industries Limited a décidé de reprendre l’achat du brut vénézuélien à partir du mois d'octobre, après un arrêt de quatre mois des échanges énergétiques avec ce pays sud-américain.

Le groupe indien Reliance Industries Limited (RIL) a décidé de reprendre les achats de pétrole du Venezuela ce mois-ci après quatre mois d'arrêt des importations de pétrole en provenance du Venezuela, un nouvel échec pour la politique de sanctions US. 

« La raffinerie indienne exportait du carburant au Venezuela au cours des derniers mois », a déclaré, jeudi 10 octobre, un porte-parole du groupe indien au journal Economics Times. Ces exportations n'incluaient pas les sanctions américaines. À présent, Reliance Industrie Limited peut également importer du pétrole depuis le Venezuela. Les raffineries indiennes, RIL ont en effet acheté le pétrole vénézuélien par l’entreprise russe Rosneft (ROSN.MM).

En effet, la société indienne a besoin de pétrole lourd et acide vénézuélienne, car ses raffineries sont conçues pour raffiner ces types du pétrole. Les sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela ont rendu encore plus difficile la situation pour les raffineries, cherchant à fournir du pétrole de qualité similaire. La décision de la Nouvelle Delhi à passer outre les sanctions américaines pourraient se reproduire aussi dans le secteur pétrolier iranien. 

Selon le reportage, Rollins a envoyé deux grands tankers au Venezuela ce mois-ci. Le marché indien est très important pour le Venezuela car il s'agit du deuxième plus grand client du pétrole du Venezuela, lourdement sanctionné par Washington. Les États-Unis ont fait pression sur l'Inde pour qu'elle arrête les importations de pétrole en provenance du Venezuela. Et pourtant RIL et Nayara Energy continuent à importer 300.000 barils de brut par jour depuis le Venezuela.

Du mois d’avril à décembre de 2018, les importations de pétrole de l'Inde en provenance du Venezuela ont chuté de 2,6% à 13,42 millions de tonnes de brut. En 2017, les importations s’élevaient à 14,32 million de tonnes de pétrole brut. Le revirement indien pourrait inverser ces chiffres. 

Mots clés

commentaires