Nov 12, 2019 18:15 UTC

Au sommaire :

1-Casques blancs : le MI6 élimine les preuves

Selon le journal turc Sozcu, le maître-espion britannique, James Le Mesurier, un membre éminent du MI6 britannique qui se faisait passer pour un ex-officier de l’Armée britannique et un « Contractor » (spécialiste de la sécurité et du renseignement à son compte) a été retrouvé mort dans le jardin de son « Safe house » à Istanbul par des voisins. La police turque n’a pas précisé les causes du décès. Une enquête a néanmoins été ouverte.

Le Mesurier est présenté comme l’un des cofondateurs de l’organisation rebelle syrienne des « Casques blancs », mais en réalité il n’a fait que créer des ONG-écrans pour mettre en place les mécanismes nécessaires à la création de cette organisation dans le cadre de la politique du MI6 et en accord avec la stratégie US de changement de régime au Moyen-Orient. 

La Turquie n’ayant aucun intérêt à le voir disparaître et les services syriens et russes non plus, il nous reste 3 pistes à suivre.

2-Pour combattre les Russes ? La réponse de Pompeo !

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo a expliqué pourquoi son pays livrait des armes à l’Ukraine, dans une interview accordée à la chaîne de télévision WCSC.

« Nous leur avons donné de véritables armes pour qu’ils puissent combattre les Russes », a-t-il déclaré.

Selon le sénateur russe, Frants Klintsevich, les États-Unis ont livré des armes à l’Ukraine « pour combattre les Russes » comme Mike Pompeo l’a dit, parce que Washington avait besoin d’un incendie près des frontières russes.

Source : Sputnik

3-Un méga-gisement pétrolier en Iran

Le président iranien, Hassan Rohani a annoncé, ce dimanche 10 novembre, la découverte d’un immense gisement de pétrole susceptible d’augmenter d’un tiers les réserves prouvées de son pays.

« Nous avons trouvé un gisement de pétrole [avec des réserves estimées] à 53 milliards de barils », a déclaré M. Rohani lors d’un discours à Yazd (centre de l’Iran) retransmis par la télévision d’État.

Selon la dernière édition du « Bilan statistique de l’énergie mondiale » publié chaque année par le groupe pétrolier britannique BP, l’Iran dispose des quatrièmes réserves prouvées de pétrole au monde, derrière le Venezuela, l’Arabie saoudite et le Canada, avec 155,6 milliards de barils.

Source : Réseau international

 

Mots clés

commentaires