Nov 14, 2019 17:23 UTC
  • 1er attentat US en Corée du Sud?!

Depuis que la Corée du Sud s'est rapproché de son voisin du Nord et qu'elle s'est mise à fronder contre les alliés asiatiques des Américains, et surtout depuis que Séoul, sous pression de la rue, dit ne pas vouloir dépenser les deniers publics pour entretenir des soldats US sur son territoire, il s'y passe d'étranges chose. 

Au moins une personne a été tuée et cinq autres blessées par une explosion dans un laboratoire scientifique à Daejeon ce mercredi. Selon Sputnik, une explosion s'est produite dans un laboratoire de l'Agence pour le développement de la défense (ADD) dans la ville de Daejeon, située à 160 kilomètres au sud de Séoul. Une personne a été tuée et au moins cinq autres blessées, rapporte l’agence de presse Yonhap.

L'explosion a eu lieu ce mercredi à 16h24, heure locale. L'un des blessés était un des scientifiques travaillant dans le laboratoire. Après l'incident, environ 120 pompiers ont été dépêchés sur les lieux.  En mai, au moins deux personnes ont été tuées et quatre autres grièvement blessées à la suite de l'explosion d'un réservoir d'hydrogène dans la ville de Gangneung, dans l'est de la Corée du Sud, ont rapporté des médias locaux, citant les services de lutte contre les incendies.

Très étrangement, c'est ce jeudi, soit au lendemain de l'explosion que  de hauts responsables militaires américains débarquent  à Séoul pour demander aux autorités sud-coréennes de contribuer davantage au financement des troupes américaines stationnées sur place et d'étendre le pacte de partage direct de renseignements militaires avec le Japon (General Security of Military Information Agreement, GSOMIA).

Le chef d'état-major de l'armée américaine, le général Mark Milley, s’est entretenu avec son homologue sud-coréen, Park Han Ki, de la coopération militaire et des menaces de la Corée du Nord, a rapporté l'agence de presse Mehr News. Les deux parties ont également négocié la suspension de l'accord de coopération entre les services de renseignements militaires de la Corée du Sud et du Japon, ainsi que le financement des troupes américaines basées dans la péninsule coréenne.

La présence des hauts gradés de l’armée américaine à Séoul est aussi significatif surtout au moment où Pyongyang demande aux États-Unis de suspendre leurs exercices militaires avec la Corée du Sud et que Washington semble avoir l’intention de modifier leur approche vis-à-vis des négociations nucléaires avec la Corée du Nord.

On s’attend à ce que le général Milley déploie des efforts particuliers pour obliger Séoul à assumer une plus grande part du coût des troupes américaines déployés dans la péninsule coréenne, mais il est, selon les Américains, aussi important de prolonger le traité de renseignement avec le Japon.

Le président américain Donald Trump fait pression depuis longtemps sur ses alliés pour qu'ils paient les frais de l'aventurisme de Washington.

Mots clés

commentaires