Feb 22, 2020 18:51 UTC
  • Acte 67: Jupiter sifflé!

C’est l’acte 67 ce samedi. De nouvelles mobilisations, comme chaque samedi, pour les Gilets jaunes à Paris et dans d’autres villes françaises.  

Emmanuel Macron a promis samedi de recevoir un groupe de « Gilets jaunes », lors d’un vif échange au Salon de l’agriculture avec une femme l’interpellant sur les retraites, le Ric et les violences policières. « Vous ne recevez pas les Gilets jaunes », lui a lancé une femme, se présentant comme contrôleuse de gestion dans la finance et disant avoir participé aux 67 samedis de mobilisation des Gilets jaunes depuis novembre 2018.

« Vous me structurez un groupe et je vous reçois sans problème, moi je suis pour le dialogue. On se prend une heure et on discute », lui a répondu le chef de l’État qui, tout au long de cette crise, n’a jamais reçu de groupe de « Gilets jaunes » à l’Élysée.

Quelques instants plus tard, Eric Drouet, figure historique des Gilets jaunes, vêtu de noir, a été expulsé par des policiers du Salon, sans avoir réussi à approcher le président français. Cette figure du mouvement était accompagnée d’une poignée de manifestants qui ont sifflé et hué le président avant d’être exfiltrés. Il a été ensuite placé en garde à vue pour rébellion.

Les Gilets jaunes sont toujours debout à Lyon, ils ont manifesté dès 14h à Charpennes à Villeurbanne. Les autorités s’attendaient à une mobilisation assez faible. Or, les manifestants ont été bien nombreux. Aucun arrêté visant à interdire des rassemblements en ville n’a été pris par les services de l’État.

Trois Gilets jaunes ont été condamnés vendredi à des peines allant de quatre à six mois de prison ferme par le tribunal judiciaire de Tours (Indre-et-Loire), pour avoir incendié quatre radars. 

« C’est toujours politique quand on parle des Gilets jaunes. Soit on part dans une enquête préliminaire pour attraper tout le monde, soit on met tout le monde en comparution immédiate pour les gros titres, pour dire : voilà ce qui vous arrive si vous brûlez les radars », a estimé Me Colin Verguet, l’avocat des prévenus. 

Mots clés

commentaires