Feb 26, 2020 18:54 UTC
  • Italie: les GI’s prennent la fuite?

L’US Air Force prévoit que le coronavirus pourrait provoquer davantage de fermetures de bases militaires en Europe.

Le mardi 25 février, le haut commandant américain en Europe a déclaré que certaines bases militaires en Italie pourraient être fermées au-delà du 1er mars, car les épidémies de coronavirus continuent de se propager dans toute l’Europe.

Le général Tod D. Wolters de l’US Air Force, qui dirige le Commandement européen des États-Unis, a déclaré au Comité sénatorial des services armés à Washington qu’une « bonne quantité » des 35 000 soldats de l’armée en Italie « sont simplement assis chez eux en ce moment pour éviter le coronavirus ».

Ses commentaires interviennent alors que l’Italie connaît la plus grande épidémie de coronavirus en dehors de l’Asie, avec 300 cas signalés et 11 décès.

Dans la ville de Vicence, en Italie, où les États-Unis comptent de 6 000 à 7 000 soldats et des milliers de membres de leur famille, l’armée a fermé des écoles sur place, des garderies, des gymnases et des églises après une flambée de cas de coronavirus dans le Nord-est.

Les militaires américains ont été priés de ne pas se rendre dans les zones où des groupes de cas confirmés sont apparus, y compris dans la région de Lombardie, où la maladie a été la plus répandue jusqu’à présent, et à Vo ’Euganeo. Jusqu’à présent, aucun cas de coronavirus n’a été confirmé à Vicence.

Les fermetures devraient se terminer début mars, mais Wolters a déclaré mardi qu’il y avait une possibilité « 50-50 » que les fermetures à Vicence soient prolongées au-delà de la date initialement annoncée.

Wolters a déclaré que l’armée prévoyait également une augmentation du nombre de cas signalés en Allemagne qui a jusqu’à présent confirmé 16 cas de virus, et prépare une réponse si le virus gagne du terrain.

Le général a déclaré que les responsables « prévoyaient que le besoin pourrait se faire sentir » de restreindre les déplacements dans le pays, qui abrite la plus grande présence militaire américaine en Europe avec plus de 33 000 soldats, « mais cela reste à déterminer. »

Les commentaires du général américain interviennent après que le secrétaire à la Défense, Mark Esper, a déclaré lundi que les exercices conjoints en Corée du Sud, où près de 600 personnes ont été testées positives pour la maladie, pourraient également avoir besoin d’être « réduits ».

Le ministre sud-coréen de la Défense, Kyeong-doo Jeong, a ajouté que 13 cas de coronavirus avaient été confirmés parmi des militaires du pays.

Le 26 février, les Forces américaines de Corée (USFK) ont annoncé que le premier soldat américain avait été infecté par le virus.

Mots clés

commentaires