Apr 15, 2020 15:42 UTC
  • Trump suspend la contribution américaine à l’OMS

En pleine pandémie dans le monde, Trump suspend la contribution américaine à l’OMS

Le président américain Donald Trump a annoncé mardi qu'il suspendait la contribution des Etats-Unis à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sous prétexte de sa «mauvaise gestion» de l'épidémie du coronavirus.

«Le monde a reçu plein de fausses informations sur la transmission et la mortalité» du Covid-19, a lancé M. Trump dans un long et violent réquisitoire contre cette agence de l'ONU.

«Aujourd'hui, j'ordonne la suspension du financement de l'Organisation mondiale de la santé pendant qu'une étude est menée pour examiner le rôle de l'OMS dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus», a-t-il ajouté depuis les jardins de la Maison Blanche.

Soulignant que les Etats-Unis contribuaient à hauteur de «400 à 500 millions de dollars par an» à l'organisation, contre environ 40 millions de dollars «et même moins» pour la Chine, M. Trump a estimé que son pays avait le devoir des réclamer des comptes.

«Si l'OMS avait fait son travail et envoyé des experts médicaux en Chine pour étudier objectivement la situation sur le terrain, l'épidémie aurait pu être contenue à sa source avec très peu de morts», a-t-il martelé.

Depuis plusieurs jours, l'administration Trump critique avec virulence l'attitude de l'agence onusienne basée à Genève, dénonçant en particulier ses prises de position à ses yeux trop favorables à Pékin.

le chef de la diplomatie UE dénonce la suspension de la contribution américaine à l'OMS. 

Le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Josep Borrell, "regrette profondément" la suspension de la contribution américaine à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), annoncée dans la nuit de mardi à mercredi par Donald Trump. 

"Il n'y a aucune raison pour justifier" cette décision à un moment où les efforts de l'OMS "sont plus nécessaires que jamais pour aider à contenir et à réduire la pandémie de coronavirus", a déclaré l'Espagnol dans un message sur son compte twitter. "C'est seulement en unissant les forces que nous pouvons surmonter cette crise qui n'a pas de frontières", a-t-il ajouté.

La Chine a fait part mercredi de sa «vive préoccupation» après la décision de Donald Trump. «Cette décision va affaiblir les capacités de l'OMS et miner la coopération internationale contre l'épidémie», a regretté devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian. Le président américain reproche à l'OMS d'avoir cherché à «dissimuler la propagation du virus» et d'être trop favorable à la Chine.

L'Allemagne a également dénoncé cette suspension jugeant que «blâmer n'aide pas» en période de pandémie. «Nous devons travailler en étroite collaboration contre le Covid-19. Un des meilleurs investissements est de renforcer les Nations unies, en particulier l'OMS, qui est sous-financée, par exemple pour le développement et la distribution de tests et de vaccins», a estimé sur Twitter le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas.

La Russie a, pour sa part, qualifié cette décision d'«égoïste», d'après les termes de Sergei Riabkov, vice-ministre des Affaires étrangères à l'agence de presse TASS.

«C'est une approche extrêmement égoïste de la part du gouvernement américain quand on regarde ce qu'il se passe dans le monde à cause de cette pandémie», a déclaré M. Riabkov, qui appelle également à «ne plus attaquer l'OMS».

Ce «n'est pas le moment de réduire le financement des opérations de l'Organisation mondiale de la Santé ou de toute autre institution humanitaire combattant» le nouveau coronavirus, a affirmé mardi le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres après la décision de Donald Trump de suspendre la contribution américaine à l'OMS. Premier contributeur à hauteur de 400 à 500 millions d’euros par an, le président républicain estime qu'il a le devoir de réclamer des comptes. Il pointe la mauvaise gestion de l'organisation et sa proximité supposée avec la Chine.

Mots clés